Pentax K5, la succession en approche

 Pentax K5, la succession en approche

Les rumeurs allaient bon train ces derniers temps, on s’attendait à voir Pentax nous offrir un nouveau reflex basé sur un capteur plein format. Finalement, c’est bien le remplaçant du K5 que Pentax nous présente, enfin, deux remplaçants plus exactement : les K5-II et K5-IIs :).

Certains sont déçus car ils se frottaient les mains de voir Pentax fournir un plein format capable de concurrencer un Canon 5D Mark III ou un Nikon D800. Il faudra donc patienter encore pour voir si Pentax se lance dans cette bataille…

 Pentax K5, la succession en approche

Qu’attendre de ses nouveaux reflex ?

Dans les grandes lignes, les deux boitiers sont identiques :

  • Châssis en acier inoxydable et  coque en magnésium
  • Tropicalisation boîtier avec 77 joints d’étanchéité
  • Capteur CMOS 16,3 Mégapixels stabilisé
  • Nouvel autofocus Safox X
  • Sensibilité de 100 à 12800 ISO extensible de 80 à 51 200 ISO
  • Vidéo Full HD 25 ips
  • Rafale 7 ips
  • Vitesse d’obturation 1/8000e sec
  • Écran LCD 3’’, 921 000 points
  • Viseur 100% et grossissement de 0.92x
  • processeur d’image PRIME II 

La seule différence provient du filtre passe bas supprimé sur le K5-IIs (à l’identique du D800 E). Quel est l’intérêt me direz-vous ?

Le filtre passe bas que l’on trouve habituellement dans tous les reflex numériques permet de réduire au maximum les effets de moirés, en contre partie, il réduit la définition par son action. Sans ce filtre, le rendu des couleurs et le modelé des images sont bien meilleurs et l’on gagne en définition.

 Pentax K5, la succession en approche

Que penser finalement de ses deux modèles ? 

La fiche technique semble au premier abord très proche du K5 originel. Pourtant, deux années se sont écoulées (octobre 2010) et certaines personnes sont sceptiques sur l’apport de ce nouveau boitier par rapport à l’ancien.

Pourtant, comme l’a montré Pentax avec le K30, aujourd’hui, le choix n’est pas celui de la course aux mégapixels, mais celui de la qualité d’image. Au vu de ce que réalise le K30, une chose est certaine, entre le nouvel autofocus et le nouveau processeur, on peut s’attendre à un traitement survitaminé des pixels. 

Pour les déçus du format APS-C du capteur ou du manque d’augmentation de la résolution du capteur, je pense qu’il est important de rappeler une chose essentielle : un capteur plus grand (plein format) et / ou la profusion de pixel nécessite des optiques plus performantes et une rigueur extrême lors de la prise de vue. Aucune erreur lors de la prise de vue et de la mise au point n’est permise, sans quoi l’image sera floue ou ratée.

C’est donc avec impatience non dissimulé que j’attend d’avoir en main le nouveau fleuron de Pentax. Je suis convaincu qu’après cette longue attente, Pentax nous surprendra par la qualité de son nouvel appareil. Il ne reste plus qu’à attendre la sortie en octobre prochain icon smile Pentax K5, la succession en approche

Vous aimez cet article, partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :
facebook Pentax K5, la succession en approche4twitter Pentax K5, la succession en approche2google Pentax K5, la succession en approche4linkedin Pentax K5, la succession en approche3pinterest Pentax K5, la succession en approche0

, , , , ,