Facebook veut autoriser les jeunes de moins de 13 ans

1

bandeau Facebook

Mark Zuckerberg souhaite faire de Facebook un outil éducatif pour les plus jeunes internautes…

Facebook est très populaire, particulièrement chez les plus jeunes. Et le dirigeant emblématique voudrait ouvrir les portes de Facebook au moins de 13 ans. Mark Zuckerberg se dit convaincu que Facebook peut offrir de nouveaux moyens pour enseigner le savoir aux enfants.

Mais bien sûr… Franchement Mark, tu crois à ce que tu dis ?

La politique de confidentialité de Facebook indique que « les enfants de moins de 13 ans ne doivent pas s’inscrire sur Facebook ni nous fournir d’informations personnelles les concernant. Si nous apprenons avoir recueilli de telles informations personnelles d’un enfant de moins de 13 ans, nous supprimerons ces informations dans les plus brefs délais« . Dans les faits, rien n’empêchent l’inscription des internautes les plus jeunes.

Contraint par la législation américaine, Facebook s’emploie donc à fermer autant de comptes que possible pour dissuader les enfants de moins de 13 ans de s’inscrire sur le site. Quotidiennement, Facebook supprime 20.000 profils par jour, jugés trop jeune. Un service dédié travaille à la suppression de ses comptes. Aux États-Unis, 46% des enfant de 12 ans ont un profil Facebook.

Facebook, éducateur de nos petites têtes blondes… Qui peut/veut y croire ? Dis Mark ne serait-ce pas juste un moyen de capter les plus jeunes/plus tôt et de leur lobotomiser leur cerveau à coup de pub bien placée. Et puis, ça te ferait des économies : un service de suppression de profils interdits en moins.

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • Ahaha l’image, c’est tellement ça

Lire les articles précédents :
Vague de Malwares ciblent les Mac

Des plus en plus de Malwares font leur apparition sous Mac. Leurs nom : Mac Defender, Mac Security ou encore Mac Protector. La vigilance...

Fermer