NAS – Test du Drobo 5N2

Le NAS Drobo 5N2 vient de nous arriver à la rédaction. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir ce produit dans le détail. Au-delà de la partie matérielle, nous allons aussi revoir l’interface d’administration et ses applications. Rentrons tout de suite dans le vif du sujet…

Test du Drobo 5N2

Drobo existe depuis de nombreuses années. Le fabricant est spécialisé dans le stockage et plus particulièrement dans les DAS (Direct Attached Storage) proposant du RAID. Aujourd’hui, nous testons un NAS. Ce n’est pas la spécialité du fabricant. Il ne propose que B810n et 5N2, décliné en plusieurs versions. Nous testons le second qui dispose de 5 emplacements…

Contenu de la boîte

Traditionnellement, nous commençons toujours par la description du colis :

  • Le NAS 5N2 ;
  • 1 câble réseau RJ45 Cat.5e ;
  • Une clé de verrouillage pour les disques ;
  • Une alimentation et son câble ;
  • Un sticker sur la gestion des alertes (disponible en plusieurs langues) ;
  • Un guide sous la garantie.

Et puis c’est tout. Heureusement, le site Web est très bien fourni en documentation et outils. Par contre, il n’est que dans la langue de Shakespeare. Toutefois, on notera l’effort sur le guide en ligne (pas à pas) qui est très bien fait et disponible notamment en français.

Construction

Attention, c’est du lourd… Oui le Drobo 5N2 affiche un joli 4 Kg sur la balance à vide. Le design est épuré et le boîtier est composé de métal / plastique noir à l’avant. Dans sa philosophie, Drobo est un peu jusqu’au-boutisme. On note l’absence de bouton en façade ou aucun port USB n’est présent. L’absence de bouton est plutôt gênant, surtout il est possible d’arrêter le NAS à distance, mais qu’il est impossible de l’allumer de cette manière. Il faut donc tourner le NAS et appuyer sur l’interrupteur à l’arrière. Pas d’USB, cela peut être gênant pour faire des transferts volumineux depuis ou vers un autre support (notamment pour une sauvegarde). Il faudra donc passer par un ordinateur obligatoirement. Drobo joue la carte du réseau, avec 2 prises Gigabit et puis c’est tout.

Assez curieusement, le fabricant ne communique pas la configuration du NAS. Toutefois, une fois connecté en SSH, on apprend qu’il s’agit d’un processeur Marvell Armada MV78460 Quad-Core cadencé à 1,6 GHz. Il est épaulé par 1Go de RAM. À noter que chaque boîtier dispose de sa propre batterie intégrée. Oui, il dispose d’un petit onduleur… pas mal, non ?

mSATA SSD

On notera aussi la possibilité de mettre un SSD au format mSATA. L’accès se fait grâce à une petite trappe située au-dessous du boîtier.

Installation des disques

L’installation est vraiment très simple. On présente le disque à l’horizontale face à la fente, on appuie sur le petit bouton sur le côté pour faciliter l’insertion… et on pousse. Voilà, c’est terminer. Il ne reste plus qu’à faire de même avec les autres disques. Pour retirer le disque, il suffit d’appuyer sur le bouton sur le côté gauche. Niveau configuration du RAID, le NAS choisit seul la meilleure configuration du volume. Seule une option est proposée, comme vous le verrez ci-dessous.

Système et application

Contrairement aux autres fabricants, tout se passe depuis l’application maison : Drobo Dashboard. De prime abord, cela semble être une bonne idée. Il s’agit du même outil que pour les DAS. L’interface est sobre et de couleur noire. Elle est facile à prendre en main. On retrouve la gestion des dossiers partagés (et les droits associés), la gestion des utilisateurs, etc. Mais on fait vite le tour.

Pour la gestion du volume, le NAS Drobo choisit par défaut la meilleur niveau de sécurité. Si par exemple vous installez 4 disques durs, il choisira un RAID5. En fait, ce n’est pas tout à fait exact… puisque Drobo utilise son propre BeyondRAID (source).

Suivant votre configuration, il sera possible de paramétrer la protection contre des pannes simultanées de 2 disques durs.

Le Wake-on-LAN n’est pas intégré, dommage surtout qu’il n’y a pas de bouton en façade du boîtier. On regrettera aussi que certains écrans ne soient pas entièrement traduits.

Drobo propose également de nombreuses Apps à installer par défaut, depuis Drobo Dashboard…

Si vous n’avez pas assez d’applications, vous pouvez toujours installer manuellement des applications (non officielles) depuis DroboPorts.

Performances

Petit rappel de notre protocole de tests utilisé depuis des années. Celui-ci permet d’avoir des données fiables et comparables avec l’ensemble des NAS testés. 4 applications de mesure sont utilisées (Windows et macOS). Nous effectuons également des transferts de fichiers de tailles différentes dans les 2 sens (NAS vers Ordinateur / Ordinateur vers NAS) sont réalisés :

  • Petite taille : 100 fichiers d’une taille allant de 500 Ko à 12 Mo (MP3, Photos, Office) ;
  • Taille moyenne :  30 fichiers de 12 à 350 Mo (DivX, fichiers RAW, Zip) ;
  • Volumineux : 10 fichiers ayant une taille comprise entre 4 et 10 Go (MKV, ISO).

Une moyenne des transferts (Mega-Octets par seconde) est ensuite calculée et représentée sous forme de graphiques. Plus le nombre est important, plus le NAS est rapide. Pour ces tests, le NAS a été configuré en RAID5 avec des Seagate IronWolf 12 et 14To.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les performances sont au rendez-vous. Elles sont bonnes dans l’ensemble et plutôt bien équilibrées. Le NAS est réactif et propose de jolis débits… dans les deux sens.

Consommation électrique et nuisance sonore

En utilisation normale, la consommation du NAS oscille autour des 47W. Si vous lancez un transfert un peu lourd, la consommation passe à 52W avec 4 disques durs et elle peut même atteindre 65W.

Côté bruit, le ventilateur n’est pas très discret… on peut même dire qu’il est bruyant. On regrettera qu’il ne soit pas possible de suivre son activité (tr/min) et d’en gérer la vitesse/son.

Conclusion

Simple et basique… Voici comment nous pourrions résumer le Drobo 5N2. On insère les disques, on branche et c’est fonctionnel. Il est vraiment simple à installer. L’outil Drobo Dashboard est assez basique. On retrouve le minimum nécessaire à l’administration d’un NAS. Bonne nouvelle, il est possible d’y ajouter quelques applications pour plus de possibilités. Les performances sont au rendez-vous. Que demandez de plus ? Le passage par l’application n’est pas des plus faciles. La présence de la batterie intégrée est une excellente idée. L’interface d’administration est plutôt sommaire notamment dans les réglages. On aurait apprécié avoir plus d’options. L’absence de bouton en façade et d’un port USB pour un disque dur/clé USB est vraiment dommage…

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.