Alpine, la distribution Linux qui monte… chez les utilisateurs Docker aussi

6

Alpine Linux est une distribution qui existe depuis plusieurs années maintenant… 2006 pour être précis. Peu connue à ses débuts, la distribution a pourtant de nombreux atouts. Basé sur musl libc et BusyBox, les utilisateurs la décrivent comme simple, légère, sécurisée et efficace. Résultat, la communauté Docker n’a d’yeux que pour elle.

Alpine Docker

Comme Alpine Linux est une distribution légère et réputée pour sa sécurité, les utilisateurs de Docker se tournent vers elle et laissent de côté Ubuntu, Debian, Centos et compagnie. Petit rappel pour ceux qui ne connaissent pas encore Docker avec notre article « Docker pour les nuls – la révolution du conteneur« . Quelques exemples :

  • Vous souhaitez héberger un site avec Nginx : Alpine ;
  • Besoin de Jenkins pour vos développements : Alpine ;
  • Node.js : Alpine ;
  • Redis : Alpine ;
  • Elasticsearch : Alpine ;
  • Apache Tomcat : Alpine ;
  • etc.

Et là, je ne parle que des applications officielles (les plus connues) et portées par leurs développeurs.

Mais pourquoi un tel engouement ?

Tout d’abord ce qu’apprécient les développeurs, c’est le poids. En effet, une image Docker avec Alpine Linux ne fait que 5 Mo. Oui, oui… vous avez bien lu, 5 mégaoctets le package complet. Pour fonctionner, Alpine Linux n’a besoin que de 130 Mo. Un exemple concret, une image 120Mo avec Debian passe à 10Mo avec Alpine. Ensuite, cette distribution est axée sécurité (grsecurity/PaX)… ce qui plaît aussi énormément à la communauté. Très simple, « Il utilise son propre gestionnaire de paquets appelé apk, OpenRC se charge d’initialisation, quelques scripts de configuration et c’est tout ! » indique l’éditeur.

Si bien que Docker Inc. a décidé en 2016 de basculer son système de conteneur (Docker Hub) d’Ubuntu vers Alpine (source). Seulement, l’histoire ne dit pas si la bascule a vraiment été réalisée ou non.

Pour information, Alpine Linux vient de passer en version 3.5.2 et la distribution est basée sur le noyau 4.4.52.

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • JeanJ

    Merci de l’info je ne connaissais pas

  • Juste

    Ah!!!! des news sur Linux et docker, ca manque un peu par ici

    • Fx

      Merci ! Malheureusement je n’ai pas beaucoup de temps à consacrer à Cachem. J’ai un vrai métier, une famille… et c’est ici l’occasion pour moi de partager/d’échanger sur les sujets qui me plaisent/touchent ou tout simplement pour exprimer une opinion.
      Cependant, je te rassure il y aura d’autres articles sur Linux et Docker dans les prochains jours 😉 J’y travaille…

  • Edouard

    Bonjour, ça c’est passé en 2016, du coup pour comprendre la news sur cachem est-ce que ça veut dire que certains containeurs dans nos NAS préférés l’utilisent ?

    • Fx

      Alors oui sur mon NAS j’en utilise 2 au quotidien(ils tournent full time) et ça fonctionne vraiment bien. Aujourd’hui j’ai vraiment du recule sur leur utilisation (je devrai faire un article) et je peux te dire que j’en suis très content.
      Pour Alpine Linux, c’est l’effervescence que j’ai lu/vu sur les forums qui m’a fait écrire ce billet. Je me suis dit que cela pourrait en intéresser d’autre… Pour la journée d’hier (13 mars) cet article a fait 4811 vues dont 4727 vues uniques…

  • françois

    trop technique pour moi

Lire les articles précédents :
IT Partners 2017, c’est parti…

Comme tous les ans, un évènement a lieu à Disneyland Paris début mars : IT Partners. Ce dernier vient tout...

Fermer