Elementary OS : macOS dans une distribution Linux

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Ma curiosité a été aiguisée… Il y a quelques semaines, car je souhaitais changer de configuration sur mon ordinateur. Ne pouvant bénéficier d’un mac, j’ai testé les hackintosh mais la solution est moins performante qu’un vrai mac. Je me suis penché vers la recherche d’une distribution Linux, qui mêlerait Unix et un look mac. J’ai trouvé : Elementary OS.

Présentation d’elementary OS

Rien que sur la page d’accueil, on sent l’inspiration de macOS à plein nez… et c’est ce qu’il me plaît (en déplaise à certaines personnes :)). La dernière monture est nommée « Juno » et date de Novembre 2018. Le système est basé sur Ubuntu : une valeur sûre et simple.

Installation et interface

Venant d’Ubuntu l’installation est simple et rapide, sans superflu. Encore une fois, si vous êtes déjà un bon initié à d’autres distributions Linux, alors vous lirez rapidement ces lignes. Le français est donc très bien intégré dans le package des langues. Il m’a fallu télécharger le package après l’installation, car je l’avais mis en Anglais de base. Sur l’interface, je dirais en deux mots, sobre et élégant. Il possède (comme Ubuntu) son centre de paquets, enfin son centre d’applications. Pour les non-habitués, cela vous facilitera la vie pour la recherche et l’installation de nouveaux logiciels.

Concernant l’interface, celle-ci peut être personnalisée, comme sur Mac avec un semblant de « dark mode » :

Vous customiserez également votre interface avec les fonds d’écrans fournis et mis à jour dans la release Juno.

Sécurité

Elementary OS met en avant la sécurité (retenue depuis d’autres distributions Linux) et promet de :

  • informer l’utilisateur lors de l’accès à un matériel : prévention de mouchard ;
  • informer l’utilisateur lors de l’accès à la localisation ;
  • gestion des données superflues et/ou inutiles : nettoyage / cleaner proposé.

Téléchargement et avis

Des mots c’est bien, mais maintenant, pourquoi ne pas tester cet OS : dispo ici (lien direct de l’iso). Pour en savoir plus sur elementary OS, rendez-vous sur le site officiel. Faites vous votre avis !

En tout cas le mien aura été que je me libère un peu plus de Windows et j’ai trouvé un compromis avec le mac. Toutefois, mes habitudes sur certains logiciels typiques Windows et non dispo sur Linux m’ont obligé à créer un double boot pour ne pas perdre Windows.

Partager.

A propos de l'auteur

14 commentaires

  1. solidragon sur

    J’ai testé Juno et un système ce n’est pas juste de jolis fonds d’écrans il a peut-être l’air d’avoir l’apparence d’un Mac Os mais cela s’arrete la. les deux system sont proche mais tres eloigner aussi. on peu faire tourner des apps windows et linux sur mac mais faire tourne des apps mac sur linux cela existe pas a ma connaissance. si on veut un system mac autant se prendre un mac ou se tourner vers des solution made in home qui marche tres bien aussi.

  2. hackintosh moins performante qu’un vrai mac ?!?
    chez moi c’est tout le contraire
    je me suis monté un hackintosh avec du materiel compatible mais PAS dispo sur mac

    entre entre
    SSD m2 samsung (plus de 1000mo/s en lecture/ecriture)
    une CG geforce 1070 (quand j’ai monté ce hackintosh le mieux que proposait apple etait LOIN derriere niveau perf…)
    un i7 plus puissant que la meilleur config proposé par apple a l’epoque
    et j’en passe

    bref aucun ralentissement, que du bonheur

    c’est d’ailleur dommage qu’apple ne supporte pas ce genre de chose de maniere officielle ….
    Perso je suis pas fan du materiel qu’on peu jetter a la poubelle sous 5 -8 ans car pas evolutif

    • Philippe sur

      Tu pourrais donner le détail de ta configuration ? Je suis intéressé depuis longtemps par un hackintosh mais j’hésite…
      Merci

      Philippe

      • Une solution moins onéreuse : installer un Hackintosh sur une carte qui fonctionne out-of-the-box, comme la Latte Panda (RAM 8 GB, core i3, à coupler à un SSD M.2). Ca fonctionne bien, et c’est très facile à mettre en place.

        La carte : https://www.lattepanda.com/
        A commander par ex. sur : https://www.dfrobot.com/product-1727.html (prendre bien sûr la version « naked » sans Windows pré-installé ni mémoire interne) (en « pre-order » car ils les construisent par vagues, selon les commandes)
        La vidéo d’explication pour installer un hackintosh : https://www.youtube.com/watch?v=nrJpwPxoZZ8

        C’est bien sûr moins puissant qu’une configuration custom comme celle évoquée plus haut … mais c’est aussi beaucoup plus simple / rapide (et moins onéreux …), et parfaitement utilisable / tout à fait réactif pour un Mac bureautique (j’en ai une, bien sûr, pour me permettre d’en parler).

      • Tu conseil le model a $379.00 ?
        Livraison via DHL, As tu eu des frais douane ?
        ça te fait une machine complète (hors écran clavier souris) qui te reviens a combien ?

  3. Olivier Klein sur

    A titre personnel, je conseille le système Pearl Linux OS, que j’ai installé pour une parente qui n’utilisait que le Ma depuis 20 ans. Avec quelques réglages, je lui ai fait exactement la même interface.

    http://pearllinux.com

  4. Bonjour, ta réponde est très pertinente mais selon moi ,les personnes qui aime le look de mac os x veulent juste une solution viable car on le sais tous mac c’est plutôt cher,si on veux avoir mac os bien entendue ;-). Heureusement il y a des personnes qui ont penser a eux ce qui est une très bonne chose. Elementary os n’est pas parfait sert mais il nous donne une alternative car pour moi, ubuntu (avec un bureau gnome ou kde ) n’est pas très  »cool » et « moderne » de mon point de vue. Il faut savoir que elementary os utilise le bureau  »pentheon » que vous pouvez avoir sur toute (ou presque) les distributions . Mais pour un débutant comme je l’était ,cela ne me passé pas a travers l’esprit (utilisé le terminal … pour l’installer). Aussi elementary os peu devenir un mac os (seulement en apparence) en installent des icônes et des thèmes mac os grâce au site gnome-look .Bonne journée

  5. Stéphane sur

    Merci pour cette « mise en avant » pour cet « OS » … je ne connaisais pas du tout, je vais l’essayer sur une VM 🙂

  6. Imaginez un peu la réaction des gens si on fait la même chose avec un clone de bureau Windows ? Même jeu d icônes et tout ? Personnellement je ne comprends pas cette démarche de recréer un environnement sur un OS libre. Enfin si ça peut convertir des Macs users ou des ms users chevronnés pourquoi pas si c’est cohérent niveau performance

    • Webmail sur

      Il y a/ a eu un environnement Windows like sous Linux… Mais je suis d’accord autant mettre windows

  7. En réponse aux commentaires ci-dessus. Un OS n’est pas qu’un bureau.
    Faut pas être psycho rigide au point de s’enfermer tout seul. Si il y a des gens qui préfèrent Linux mais aiment bien le bureau de Mac ou Windows, pourquoi pas. C’est aussi ça la liberté de se customiser son OS.

  8. Comme d’autres en ont fait la remarque, je ne vois que des avantages au hackintosh en terme de puissance et d’évolutivité, permettant par exemple d’avoir au sein d’une même machine un pc sous Windows puissant orienté jeu exploitant les dernières Nvidia et un système « pro » sous OSX avec gpu intégré ou carte AMD dans un second slot puisque malheureusement, les drivers Nvidia sont absents de Mojave, sauf pour de très anciennes cartes.

    Cela permet d’avoir deux OS complètement indépendants afin de ne pas croiser les effluves, car on le sait, c’est très mal… Alors oui, on peut aussi installer Linux mais concernant mon métier de l’image et malgré des tests réguliers, je n’ai aucun équivalent crédible sur cet OS. Certes, il y a Wine, mais on atteint des sommets de bidouille que je ne suis prêt à mettre en oeuvre et renouveler au gré des mises à jour des logiciels.
    Un hackintosh bien monté, c’est une véritable horloge qui fonctionne comme une machine siglée de la pomme, la réparabilité et l’évolutivité en plus.
    Je fonctionne comme ça depuis Snow Leopard et mon dernier iMac officiel sans aucun problème notable, l’essentiel étant de choisir du matériel éprouvé par la communauté même si avec un peu d’huile de coude, on peut bien souvent faire fonctionner des équipements plus exotiques.

  9. Elementary n’est pas mal mais manque quand même de « trucs » propres (hélas) au MacOS…

    Je tourne depuis plus de 2 ans sur un Hackintosh i7 à 4 GHz, 32 Go de RAM, 1 SSD de 2 To et 2 disques de 4 To pour le stockage de mes jobs… En vidéo j’ai une GTX 760 que je dois remplacer dès sa réception par une Vega 56 pour pouvoir passer en Mojave plus tard…
    Le tout, avec l’écran Philips 27″ m’est revenu à moins de 2900€…
    Au niveau performances, rien à dire, je laisse sur place les iMac équivalents… Même les iMacPro 😉 Pour bien moins cher…

    Ça a été un peu laborieux pour le montage mais relativement assez facile… J’ai été coincé par une carte Sonnet eSATA qui n’était plus compatible avec High Sierra et j’ai perdu une journée avant de penser à cette carte qui ne me servait plus à rien…
    Sinon, que du bonheur…

    Ah oui, j’ai aussi un disque de 1 To pour la fonction « console de jeu » sous Windows 10…

  10. Bonjour

    Un Hackintosh peut être bien plus performant qu’un vrai mac, et aussi moins cher.
    Sans exploser la facture, vous pouvez choisir de mettre des composant vraiment performants (par exemple un SSD NVMe) qui coutent un bras chez la firme à la pomme !

    Et ce n’est pas difficile d’en faire un, à condition de choisir des composants supportés par OSX.

    Bref, pour les débutants, un tour sur le célèbre site tonymacx86, un coup de unibeast et puis on termine avec multibeast, et c’est fait. Et s’il y avait des petits problèmes, les forums sont là pour apporter les solutions.

    JF

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.