Mon avis sur Open Device Lab Lille du 24-04-2014

2

device-derby-open-lab

Hello les Geeks,

Cachem était présent à l‘Open Device Lab Party le 24 avril à Lille. Le show était assuré par the Walking Lab qui fait partie d’un concept à échelle mondiale (pour preuve ce site). Ce dernier met aussi bien à disposition du matériel (60 appareils d’après leur site) que les compétences d’une équipe pour accompagner dans le test d’applicatifs mobiles qu’également dans l’apport de soutien à des projets Open Source , aux Freelances et aux TPE (très Petites Entreprises).

L’évènement gratuit était en théorie l’occasion pour les développeurs, designers, entrepreneurs ou néophytes d’apercevoir, de toucher voire d’essayer les devices présentés.

Au programme :

  • des gadgets dont ROMO, des smartwatchs, un tensiomètre ou une imprimante « particulière »
  • de la mobilité avec FIREFOX OS, un smartphone blindé mystérieux (nous verrons qu’il ne nous est pas si inconnu que cela) et d’autres smartphones
  • de la domotique avec NINJA BLOCK
  • Ghostlab et le debug
  • CSS4 et l’atelier des lumières

LES GADGETS

Romo

J’ai posé plusieurs questions au démonstrateur de ce robot dont notamment son utilité, ses fonctionnalités, s’il était capable d’avoir des émotions et enfin de reconnaitre son « propriétaire » un peu comme un animal de compagnie virtuel. Et les réponses furent minces, le démonstrateur n’ayant pas une connaissance approfondie de l’objet. Voici les infos qu’il m’a données : ROMO, le Smartphone Robot, accueille sur son dock uniquement des iDevices et seulement de toutes dernières générations à savoir les iPhone 5, 5s & 5c. Son dock s’incline, le robot bouge et peut accomplir des missions.

Donc rentré chez moi, ce petit robot m’intriguant et n’ayant pu avoir assez d’explications tant techniques que pratiques, je vais vous résumer en quoi consiste ROMO. Il permet bien évidemment de se déplacer comme on s’en doutait et de prendre des photos ainsi que de filmer. Mais ça n’est pas tout, il réagit par des « mimiques » et utilise à bon escient la reconnaissance faciale, car il tourne sur lui même pour chercher votre visage ! Il peut être commandé avec un autre iDevice (ça m’avait été expliqué) ou à partir d’un navigateur Internet (découvert par mes propres recherches). ROMO devient triste quand vous le laissez seul trop longtemps. Quand vous touchez l’écran, il réagit. Vous devez lui faire accomplir des missions pour débloquer d’autres fonctionnalités toutes plus ludiques les unes que les autres (il peut suivre un chemin d’une couleur, une balle d’une autre couleur). Il m’a fait penser au final à un petit robot échappé de la NASA. Les possibilités de jeux paraissent importantes. En me lisant, vous comprendrez que la démo qui m’en a été faite m’a déçu.

Des images valant mieux que des mots, voici la vidéo promo du petit robot ROMO (non non pas ASTRO)

Vous pouvez, entre autres, vous le procurer ici.
Imprimante (mystère)

IMG_20140424_201900

Si j’avais été démonstrateur, je vous aurais demandé : « d’après vous de quoi s’agit – il ?  » . Mais là c’est moi qui ai dû le demander. Il s’agirait d’une imprimante qui ne sortirait que du petit format en noir et blanc avec la particularité d’avoir une pousse des cheveux du petit bonhomme. Mais là encore une fois le matériel ne pouvait pas être testé ! Donc déception pour ma part. En conséquence, j’ai pris mes infos à postériori sur le site de cet étrange appareil ici.

Une petite vidéo de démo de l’appareil


Elle permettrait soi-disant (d’après le site) de :

  • Partager ses informations avec amis et famille
  • S’abonner à des flus RSS, d’obtenir des alertes des réseaux sociaux
  • Avoir jeux et puzzle
  • Obtenir une pousse des cheveux, mais aussi des lunettes (super pratique pour les chauves et ceux qui ont des problèmes de CPAM ou mutuelle)

Toutefois je reste dubitatif ne l’ayant pas vue fonctionner.

Autres gadgets présentés  

Je vais être direct : j’ai trouvé les autres gadgets  sans intérêt, car si vous allez à Darty, vous pouvez toujours demander à les essayer : smartwatch Samsung et tensiomètre iHEALTH pour iDevices. Bref, ces objets sont restés sur la table et je n’ai quasiment vu personne les lorgner.

Le concept en soi est louable : avant l’évènement, les participants pouvaient s’exprimer pour demander les devices qu’ils souhaitaient avoir à l’Open Device Lab. Et c’est là justement que se situe le problème.

MOBILITE

FIREFOX OS (sur ZTE)

J’étais très enthousiaste à tester cet OS et je me suis retrouvé avec, entre les mains, un smartphone que je qualifierai quasiment de smartphone de première génération tellement le hardware est « à la ramasse ». J’ai tenté de connaitre les spécificités techniques : aucun interlocuteur n’a su me répondre. J’ai trouvé que c’était un peu « étrange » pour des professionnels censés présenter, accompagner, mettre à disposition des devices qu’ils sont présumés connaître sur le bout des doigts. Certes ils ont 60 appareils, mais ça n’est pas non plus un nombre immense, impossible à mémoriser.

Par ailleurs, une information erronée m’a été donnée comme quoi il s’agirait du seul modèle de smartphone sous Firefox OS  (voir le contraire ici) . Donc j’ai pu lire à postériori les caractéristiques certes succinctes, mais caractéristiques tout de même du smartphone à savoir une définition de 480 x 800 pixels, 512 Mo de RAM et c’est tout. La réalité est que le smartphone a été commandé en Espagne et que c’est le seul modèle disponible là-bas, mais néanmoins pas le seul smartphone tournant sous cet OS.

J’ai voulu tester Internet et plus précisément Mozilla (le socle me direz vous sur Firefox OS). À plusieurs reprises j’ai demandé s’il était connecté à Internet en WiFi. La réponse fut toujours affirmative malgré le fait que moi (et d’autres autour de moi) nous ne pouvions pas accéder à Internet. Les questions sur le marché d’applications potentielles sont restées sans réponse également. J’ai donc un peu scrollé dans les différents menus somme toute assez corrects si on fait abstraction du hardware. Le « dock » est nativement plus important en nombre de raccourcis icônes que celui d’Android. Le scroll se fait de gauche à droite ou de droite à gauche comme sur Android (iOS) et non de haut en bas ou bas en haut comme sur Windows Phone. Faute d’Internet, je n’ai pu tâter que la calculatrice par exemple. L’appareil photo ne pouvait pas non plus être testé faute  de carte SD dans le slot dédié.

Le mystérieux smartphone blindé

smartphone-quechua-decathlon

Il n’a en fait rien de mystérieux s’agissant du modèle de chez… Décathlon ! Il a été testé par nos amis de Frandroid, test qui vous apprendra beaucoup + de choses que je n’ai appris lors de cette soirée à savoir…rien.

Les autres smartphones

Du vu et du revu. Pas accessibles de surcroit et pas de démo.

DOMOTIQUE

NINJA BLOCK 

Centrale domotique connectée, cet appareil m’a fait penser à un Raspberry Pi de par son apparence. En aparté, NINJA BLOCK  a collecté des fonds très conséquents sur l’excellent site KICKSTARTER. Avec une petite télécommande tout à fait « basique » (boitier blanc plastique fragile), vous pouvez contrôler votre ventilateur par exemple. Étaient présentés, mais non déballés, des systèmes de prises de courant permettant de commander l’allumage ou l’extinction des appareils. Etaients également sur table un capteur de température , des détecteurs de porte. L’ensemble des éléments présentés coûte environ 250 euros. Mais je suis resté sur ma faim côté démo. Par contre côté explications, c’était exhaustif. Le gros hic est que le service « de base » Ninja Block passerait par les serveurs de la marque. À noter que Ninja Block serait Open Source et pourrait être modifié pour décupler ses capacités et l’adapter à vos besoins (toujours d’après les dires du démonstrateur).

IMG_20140424_204732

IMG_20140424_205303

GHOSTLAB

IMG_20140424_200858

Rien à voir avec la série TV du même nom (que je n’ai jamais regardée à savoir Opération Fantômes aka Ghost Lab), l’explication donnée par la demoiselle est que Ghostlab permet, en saisissant une URL sur votre PC par exemple, d’avoir en temps réel la même URL sur tout type de devices et ce peu importe l’OS embarqué. L’utilité est avant tout le debug. Ghostlab comprend un inspecteur intégré à connecter à la sortie DOM ou JavaScript sur n’importe quel appareil pour corriger le code de la panne.

Disponible sur Windows ou Mac sur ce site, vous pouvez l’essayer 7 jours avant d’éventuellement acquérir la licence.

CSS4 ET L’ATELIER DES LUMIÈRES

IMG_20140424_200031

La démonstration effectuée portait sur Firefox, qui serait, aux dires de la démonstratrice le seul browser à supporter des codes en CSS4. Cette dernière m’a expliqué qu’un codage CCS4 permettra à terme à nos navigateurs de s’adapter à la luminosité ambiante, un peu comme le font nos GPS, à savoir passer en mode nuit à l’heure du coucher du soleil,  et ce pour un meilleur confort visuel. 

ORGANISATION GÉNERALE

  • le contingent de personnes était initialement de 30 pour retomber à 25 (en liste « fermée »). Mais au final n’importe qui ayant l’adresse pouvait pénétrer comme dans un moulin. Aucune vérification à l’entrée. Dommage d’un point de vue sécurité.
  • pas d’accueil, pas d’assise, les objets étalés sur des tables avec des étiquettes pèle mêle sur ces dernières, pas de fiche descriptive des devices, pas de petit écriteau « atelier x ou y »
  • on ne savait pas qui était qui (développeurs par exemple). J’avais néanmoins le sentiment qu’il s’agissait de M. et Mme « Tout le monde »
  • pas de démonstration « groupée » devant plusieurs personnes avec ensuite une prise en main par l’utilisateur. D’après moi c’est contradictoire avec la terminologie « atelier » qui, toujours d’après moi, symbolise à la fois une rencontre avec un animateur et une session d’entrainement/d’essai entre plusieurs participants

Mon avis => l’organisation est à revoir de A à Z.  Les démonstrateurs devraient faire des démos collégiales, se prêter au jeu des questions/réponses voire proposer des quizz par exemple, mieux identifier les caractéristiques et usages des devices et surtout accompagner les présents dans la prise en main. Je peux vous paraître « dur » en lisant ces lignes, mais je ne pense pas que ce soit une critique destructrice, mais un avis sur quelque chose qui m’a déplu non pas sur l’instant, car les gens, hors démonstrateurs, étaient souvent enthousiastes et pouvaient me faire penser à autre chose qu’à la réelle absence d’interactivité, mais avec le recul, et en fouinant sur Internet, je me dis qu’il était possible de faire beaucoup beaucoup mieux.Gageons que le prochain Open Device Lab soit mieux réfléchi et mieux organisé.

CONCLUSION

Faut-il y retourner?

  1. Oui, si l’organisation est revue de A à Z.
  2. Oui, si les ateliers sont « animés », ludiques et les produits bien identifiés.

Dans la négative, allez y pour jeter un oeil (ou les 2) à des objets qui vont sont inconnus, mais vous devrez vous autodocumenter pour en savoir davantage…

Damien, rédacteur pour Cachem

Partager.

A propos de l'auteur

Geek à part entière, je suis avant tout un passionné de nouvelles technologies. Vous pouvez me croiser ici ou encore sur .le Forum des NAS

  • romain

    damien etait redacteur pour cachem , il a disparu suite a son article et la centaine d ennemie fait ce jour la 🙂

    • Damien Telle

      MDR. je suis toujours là. j’assume mon ressenti

Lire les articles précédents :
Chromecast, des applications ?

  Salut les Geeks, Pour certains d'entre vous, vous avez soit acquis ce joujou soit vous comptez l'acheter. Mais savez-vous...

Fermer