Caméra IP HiKvision faut-il franchir le pas ?

Suite à la panne d’une caméra pour mon association, j’avais besoin de la remplacer. Servant pour de la sécurisation, je ne devais pas trop traîner pour en changer. Jusqu’à présent, j’ai pu avoir de bonnes caméras pour un très bon prix entre récupération et achat sur le bon coin. Pas le temps d’attendre la bonne affaire, je dois trouver une remplaçante. Des caméras IP, il y en a beaucoup et avec de différentes caractéristiques, marques, modèles… Ayant des caméras Axis, qui est une marque haut de gamme, et des D-link moins haut gamme, mais de bonne qualité, je n’avais pas envie de me retrouver avec une caméra bas de gamme. Pour retrouver un tel niveau de qualité, il faut mettre le prix et sortir 300€ pour une caméra cela fait beaucoup.

La marque HiKvision (Chine) est très présente pour les particuliers et les professionnels. Les caméras, c’est leur spécialité. Ils font uniquement cela et c’est très bien. Vu la marque et la provenance, j’ai longuement réfléchi sur un éventuel achat de cette marque. Dans le même genre, on trouve aussi la marque Dahua aussi chinoise. Après quelques visionnages, la lecture d’articles comme sur le blog de Mickaël de Tech2tech (il utilise souvent cette marque), je pars donc à la recherche de ma caméra HiKvision. Le but de cet article est de donner un retour global sur la marque et non pas un test sur un modèle précis.

J’avais 4 critères importants. La caméra fonctionnera à l’extérieur, elle doit être POE, avoir un grand angle et de type « bullet » (pas un dôme). J’appréhendais toujours l’achat, car aucun visuel de l’interface web. Cette caméra devait servir pour de la vidéo surveillance et être aussi capable d’envoyer sur un FTP une image toutes les 10 min. Ça paraît simple, mais cela peut devenir compliqué, on va y revenir plus bas. Sur le site de HikVision pas de manuel non plus on trouve un manuel général pour toutes leurs caméras.

HiKvision DS-2CD1043G0-I

HikVision cam 2 - Caméra IP HiKvision faut-il franchir le pas ?

Caractéristiques

  • Résolution : Full HD+ 4MP résolution max 2560 × 1440 ;
  • Lentille : 2.8 mm @F2.0 champ de vision 100° ;
  • Compression vidéo : 4MP H265+;
  • Zoom : Numérique ;
  • Vision nocturne IR: 30 mètres ;
  • Compensation contre-jour: D-WDR ;
  • Connexion réseau : PoE ;
  • Emplacement pour carte SD : Non ;
  • ONVIF : Oui ;
  • Dimensions : 70mm × 172.7mm ;
  • Poids : 280g.

Contenu de la boîte

  • La caméra ;
  • Des chevilles pour le montage mural ;
  • Un embout à monter sur la prise RJ45 pour rendre le connecteur étanche ;
  • Schéma pour implantation de montage ;
  • 2 manuels.

HikVision cam 4 - Caméra IP HiKvision faut-il franchir le pas ?

La caméra

Tout en plastique et avec ses 280 g, la caméra ne fait pas forcément rassurante sur la qualité et surtout au niveau de la fixation. Le moulage est tout de même soigné. Le câble est court, quelques centimètres de plus auraient été un confort, pour son installation. Entre la sortie et le bout de plastique divisant les câbles, nous avons 20 cm. Sur la partie avant, les LEDs infrarouges sont cachés par une petite vitre clippée qui bouge un peu.

Au niveau de la fixation, cela peut faire peur. Lors du montage et du réglage de l’orientation, j’avoue avoir été un peu inquiet lors du serrage des vis. Comme tout est en plastique, il ne faut pas trop forcer. Toujours sur les vis, je ne pense pas qu’elles soient en inox, mais plutôt du métal. Elles ne tiendront pas avec le temps. Côté connecteur, nous avons le port RJ45 et un connecteur pour alimenter votre caméra. Si vous n’avez pas de switch POE, il vous faudra acheter en plus l’alimentation.

Première mise en marche

Pour se rendre sur l’interface web de la caméra, il vous faudra obligatoirement passer dans un premier temps par le logiciel SADP. Par défaut, la caméra n’a pas de mot de passe. Le logiciel va vous permettre de le créer. Une fois lancé, il va détecter automatiquement les caméras sur votre réseau. Une fois la caméra sélectionnée, nous pouvons lui indiquer le mot de passe associé au compte admin.

HikVision cam 14 - Caméra IP HiKvision faut-il franchir le pas ?

Maintenant, on peut se rentre sur l’interface web. Il faudra utiliser Internet Explorer pour installer le plugin pour la vue en direct. Nous avons un menu Lecture, pour voir les enregistrements, un second Image pour voir les snapshots/clichés et Configuration. Sur la première page, nous retrouvons toutes les informations de la caméra. Dans le menu Local, vous pourrez paramétrer les différents formats d’image ou vidéo, mais aussi le dossier de stockage pour ces derniers.

Dans le menu Réseau, vous pourrez régler la partie IP, activer différents protocoles comme le FTP. Cette partie devait me servir pour envoyer un snapshot automatiquement toutes les 10 minutes, mais les options sont limitées. Pour indiquer le chemin, vous ne pouvez pas entrer une ligne complète. Cela sera une ligne pour chaque dossier et sous-dossier. Dans la première partie, vous avez le choix entre dossier parent et dossier parent + enfant et c’est tout. Du coup, si vous avez un FTP bien rangé et que vous souhaitez stocker par exemple votre image dans /nomdusite/images/cam/nomdevotrecam ça ne sera pas possible. Vous pourrez uniquement mettre votre photo dans /monsite/images. Sur mes autres caméras, je n’ai pas ce genre de problème.

Côté menu image, nous avons pas mal d’options : la résolution, le débit, la qualité d’image, le nombre d’images par seconde et le codec vidéo. Pour info, cette caméra prend en charge le H265+, mais j’ai dû revenir sur du H264+, car avec Firefox et Surveillance Station de Synology je n’avais pas de retour vidéo. Le navigateur ne prend pas en charge le H265 contrairement à Surveillance Station. Un des bons points pour cette caméra, c’est la partie réglage d’image. Il y a beaucoup de réglages afin de se rapprocher au mieux des couleurs et de la lumière naturelle. Vous pouvez aussi personnaliser les intégrations, pour la date, l’heure, ajouter un texte personnalisé et placer tout ça où vous le souhaitez sur la vidéo, mais aussi changer la taille… Tout est pris en compte en mode vidéo, mais lors d’un snapshot la taille de la police ne change pas, du coup tous les caractères sont en gros sur l’image. Une option bien pensée, c’est le changement de couleur automatique de votre texte selon la couleur de votre image vidéo. Par exemple, si vous avez un ciel un peu blanc la police va passer en noir afin de toujours pouvoir lire l’heure, ce qui est important en cas d’utilisation des images. Toutefois, cela va encore plus loin si votre texte est à cheval entre du clair et du foncé. Il va uniquement changer les caractères nécessaires. Exemple de l’heure, vous avez 13:30 si le 13 et dans un ciel clair et 30 sur un arbre seuls les heures passeront en noir et les minutes en blanc.

Le WDR pour Wide Dynamic Range

Lors de mes premiers essais, je n’étais pas trop satisfait de l’image. Les zones sombres étaient complètement bouchées avec aucune visibilité. En testant les différentes options, j’active le WDR : plus de zones bouchées et les couleurs sont plus naturelles. Attention, ne faites pas la même erreur que moi : j’avais passé l’option sur On et la nuit l’image est complètement noire. Si vous surveillez une grande zone, l’infrarouge peut se perdre. Je n’avais pas eu ce problème dans une pièce où l’infrarouge a assez de puissance pour éclairer toute la zone. Je vous recommande de passer l’option à Auto.

Le menu évènement vous permettra de créer différents scénarios de déclenchement pour l’enregistrement vidéo ou une capture d’image. Un quadrillage vous permet de sélectionner les zones à surveiller afin de limiter les fausses alertes. Enfin dans le menu stockage, vous pouvez établir un calendrier pour la programmation des enregistrements. Je ne me suis pas penché plus sur cette partie, car cette caméra est prévue pour être ajoutée sur un NAS Synology avec Surveillance station.

Vision nocturne

La vision nocturne est un point important pour moi, car le terrain à surveiller est grand. Au niveau des caméras, c’est souvent une distance de 30 m voire 80 m, mais le prix n’est plus le même. Je tente tout de même le coup malgré les 30 mètres annoncés. Surprise, on est bien au-delà des 30 m ! La caméra arrive à bien gérer la nuit, aucun éclairage supplémentaire sur la photo ci-dessous. L’ancienne caméra D-Link annonçait aussi 30 m, mais le résultat était loin d’être aussi bon que la HikVision.HikVision cam 24 - Caméra IP HiKvision faut-il franchir le pas ?

HikVision et Nas Synology ?

Comme indiqué plus haut cette caméra devait fonctionner avec Surveillance Station. Ce modèle n’est pas dans la liste des modèles connus mais étant ONVIF aucune crainte pour l’ajouter sur le NAS. Lors de l’ajout dans Surveillance Station, HikVision est bien sûr présent si votre caméra n’est pas connue au lieu de l’utiliser en ONVIF et bien vous avez un choix [Generic_HIKVISION] une fois les paramètres de connexion indiqués tout fonctionne parfaitement.HikVision cam 23 - Caméra IP HiKvision faut-il franchir le pas ?

Conclusion

Si on récapitule, voici les points négatifs… la caméra est tout en plastique et ne rassure pas sur la solidité surtout au niveau de la fixation. Les vis vont rapidement rouiller en extérieur, à moins que les vis HikVision soient en inox (mais j’en doute). Une fois en fonctionnement, elle chauffe légèrement. Avec un boîtier en alu, la chaleur aurait été dissipée. La partie FTP est très limitée. Pour pallier à cela, j’ai fait un script à l’aide du lien pour le snapshot afin de faire la capture et l’envoyer vers un FTP, mais il vous faudra un NAS ou un PC allumé pour ça.

La partie positive… c’est la qualité de l’image. Ce n’est pas une caméra haut de gamme, mais l’image est très bonne, même la nuit. HikVision fait aussi des caméras haut de gamme, cela promet !

Est-ce que je reprendrais une caméra HikVision ? Oui bien sûr, car le rapport qualité image / prix est très bon ! À voir le plastique dans le temps, mais côté fonctionnement de la caméra aucun problème. Depuis 2 mois, je n’ai pas eu besoin de la redémarrer ou quoique ce soit d’autre.