Google VS Facebook : La guerre est lancée

1
La semaine dernière, Google a lancé Google+. Hier, Facebook a annoncé l’arrivée de Skype dans son service de messagerie unifiée.

Facebook ne pouvait pas rester les bras croisés face à l’arrivée de Google+ et ses nombreuses fonctionnalités (appels vidéo, recherche, confidentialité, mobile, etc). Facebook rattrape donc son retard grâce à un partenariat avec Skype (et donc Microsoft). Vous pouvez maintenant établir des conversations vidéo avec vos amis Facebook !

En parallèle, Facebook a bloqué un outil permettant d’exporter le nom et l’adresse email de vos contacts personnels. Grâce à cet outil, il était possible de récupérer ses contacts dans un fichier de données pour sauvegarde ou de les importer dans les contacts Google, afin de retrouver les adresses de ses proches dans Gmail ou Google+ 😉 Eh oui, vos amis ne vous appartiennent plus. Ils sont la propriété de Facebook !

Les deux poids-lourds du web sont officiellement entrés en guerre.

Facebook sent-il le vent tourné ?

Facebook montre sa réticence à laisser les utilisateurs récupérer les données contact de leurs amis : Étrange… Google+ serait-il le plus gros (et pourtant si jeune) concurrent de Facebook ? Hier, sans grande surprise, Facebook a annoncé une intégration de Skype dans son réseau social. Skype appartenant maintenant à Microsoft, la stratégie engagée pour contrer Google est à peine voilée. L’ennemi de mon ennemi est-il mon ami ?

Nouvelle stratégie également chez Google

De son côté Google+ est en plein essor. À peine une semaine après son lancement, Google+ a été confronté à une  » demande insensée  » selon Vic Gundotra, responsable de la division ingénierie de Google. Pourtant ce nouveau service n’est ouvert que sur invitation ! Prétextant vouloir  » avancer avec précaution et garder le contrôle« , la décision a alors été prise de ne plus autoriser de nouvelles invitations (sauf au coup par coup). Aucun chiffre n’a pour le moment été annoncé. Après les échecs de Buzz et Wave, il semble que Google ait fini par trouver la bonne formule pour faire face à Facebook.

En parallèle, Google a décidé d’arrêter son flux de recherche en temps réel sur Twitter. A partir du 31 juillet, l’internaute ne pourra plus garder privé son profil Google. Il devra laisser apparaître au minimum : son nom et son prénom. C’est plutôt inquiétant. Ajoutons à cela que Google+ propose un service de messages courts en temps réel proche de Twitter. Vous l’aurez deviné, l’idée c’est que Google intègre des informations Google+ dans son moteur de recherche.

L’avenir des boîtes d’e-réputation ont encore de beaux jours devant eux 😉

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • Je crois qu’il faudra aussi laisser son genre (masculin/féminin/autres) en public. Mais de ce côté là je pense que c’est mieux que FB qui force l’image de profil à être publique…

    Sinon je suis vraiment impatient de voir ce que ça va donner 🙂

Lire les articles précédents :
De nombreux PC sont encore infectés après l’arrêt de Rustock

Selon les dernières analyses de Microsoft, la moitié des 1,6 millions de PC infectés par le botnet Rustock sont maintenant...

Fermer