Jellyfin, le media center dont tout le monde parle

Au début, il y avait XMBC devenu Kodi par la suite. En parallèle, Plex s’est développé (basé sur XBMC à l’origine) puis un nouvel acteur est arrivé Emby. Ce dernier était 100% Open Source. Malheureusement (ou naturellement), il a glissé vers un modèle économique par abonnements comme Plex (en moins cher) avec une partie gratuite et limitée. C’est à partir de la dernière version Open Source que Jellyfin est né d’avoir une solution 100% gratuite pour tous. Il fonctionne sous Windows, macOS et Linux… et il est même possible de le faire tourner dans Docker (oui, même sur un NAS).

Jellyfin NAS Synology - Jellyfin, le media center dont tout le monde parle
Jellyfin sur un NAS Synology (Docker)

Jellyfin (Emby Open Source)

Jellyfin est un serveur multimédia, lancé suite à la décision d’Emby de ne plus rendre leur code Open Source. Jellyfin a été lancé en décembre 2018 à partir de la dernière version Open Source d’Emby 3.5.2. C’est une alternative logicielle libre et gratuite à Emby et Plex. Comme ses camarades, Jellyfin va scanner vos répertoires contenant Films, Séries TV et Chansons… pour les organiser dans une interface design (jaquette, synopsis…) et facile d’utilisation. C’est la partie serveur de gestion de la bibliothèque multimédia.

Serveur plus, plus…

Jellyfin permet également de regarder la TV en direct (ou de l’enregistrer) grâce à l’ajout d’un boîtier HDHomeRun 😉 Mais ce n’est pas tout ! Plusieurs plug-ins (extensions) existent ce qui permet d’ajouter d’autres fonctionnalités à Jellyfin : IPTV, authentification LDAP, téléchargement automatique de sous-titre, gestion Trakt, notification Pushbullet ou par mail, etc. La liste complète est accessible à cette adresse… Il existe même une extension Kodi ! Vous pouvez télécharger Jellyfin directement depuis cette adresse : Docker (pour les NAS par exemple), Debian/Ubuntu, Arch Linux, Fedora/CentOS, Generic Linux (.tar.gz), macOS, Windows (dont une version portable). Pas mal, non ? A noter que Qoolbox sur le Forum a porté une version pour les NAS QNAP (disponible ici)…

Transcodage

Comme pour Plex ou encore Emby, vous savez que le transcodage est parfois nécessaire. Pour rappel, si le périphérique (client) sur lequel vous souhaitez lire votre vidéo n’est pas compatible avec le format stocké (serveur)… alors il y a une transformation à la volée. C’est ce que l’on appelle le transcodage. Ce dernier nécessite, pas mal de ressources (processeur et mémoire vive). L’avantage de Jellyfin, c’est qu’il est possible de profiter de l’accélération matérielle VAAPI (Video Acceleration API) et NVENC (Nvidia Video ENCoding).

Jellyfin - Jellyfin, le media center dont tout le monde parle
Détail d’un film en français

De nombreux NAS sont dotés d’un processeur compatible VAAPI. Cela permet de réduire la charge du processeur notamment lorsqu’il faut transcoder une vidéo UltraHD/4K. Pour en savoir plus, rendez-vous sur cette page

Clients

On a vu la partie Serveur… regardons d’un peu plus près la partie Client. Tout d’abord, il sera possible de lire les fichiers depuis n’importe ordinateur (via votre navigateur Web préféré), avec une application pour Smartphone et Tablette (Android et iOS) même depuis l’extérieur via Internet. Mais tout n’est pas rose… non. Il est très facile de trouver l’application Android depuis le Play Store (compatible smartphone, tablette ou TV). Jellyfin fonctionne aussi très bien avec Chromecast. Toutefois, comme le projet n’a qu’un an… il reste beaucoup de choses à faire. C’est-à-dire que pour iOS ou tvOS, il faudra attendre encore un peu, ou pour les plus pressés passer par TestFlight pour la Bêta. Une version Roku devrait arriver prochainement, ainsi qu’une application WebOS pour les TV LG.

A tester ou à suivre de près, l’année 2020 devrait apporter de nombreuses nouveautés à Jellyfin.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site officiel