Motorola Atrix, un mobile surprenant

2

Aujourd’hui, nous accueillons TMV/ qui nous rédige le test du Motorola Atrix. TMV/ est connu de la rédac, mais peu de nos lecteurs. En fait, c’est un travailleur de l’ombre qui fait pas mal pour ce blog. 

Chers cachem’nautes, merci de m’accueillir. Avant tout, sachez que mon téléphone de référence n’est pas de la première jeunesse 😉 : il s’agit de mon fidèle HTC Desire Cyanogen (non, j’ai pas oublié « HD ») qui fait tourner mes appli android et avec lequel je décroche quand on m’appelle. Bref, Face à mon quotidien, le Motorola Atrix apparait comme une bête de course rutilante, bardée de megapixels et d’accessoires, prête à en découdre avec une concurrence toujours plus féroce. Et, au premier abord, force est de constater que la nature s’est penchée avec attention sur son berceau : écran hd de 4″, 16 Go de mémoire embarquée, 1GHz double cœur, un réglage automatique de luminosité, une autonomie prometteuse, double caméra… et des accessoires ambitieux (nous y reviendrons).

A l’ouverture de la boite, pas d’effet waouh : ses 135 g de techno asssociés à un design plutôt classique ne font pas sauter au plafond. Rien de grave, la sobriété n’est pas un défaut. Mais ceux qui cherchent un mobile qui brille pour frimer dans le métro devront trouver d’autres arguments pour se convaincre d’acquérir ce modèle.

Une fois l’animal chargé et allumé, la prise en main est instantanée, évidente. Naviguer entre les bureaux, se balader dans les interfaces et remettre en place ses petits raccourcis préférés se fait en toute fluidité. C’est vrai qu’étant utilisateur d’Android, c’est naturel…mais quand même. Le toucher est fiable et l’interface répond au poil, en local ou sur Internet. La couche blur est discrète. Et la taille de la plupart des widgets modifiable directement sur le bureau, moi j’aime bien.

Et à l’usage me direz-vous ? Hé bien, on reste sur du gros niveau. A l’ouverture de mon jeux préféré actuel Muffin Knight, j’ai été estomaqué par la tonicité de l’animation et la réactivité des personnage. Y jouer sur cet appareil? Un bonheur ! D’ailleurs, j’y ai passé bien plus de temps que prévu pour ce test ;-). Côté son, c’est tout à fait correct en haut-parleur et on profite d’excellentes sensations au casque (modèle ici) Et, même si ses couleurs manquent un peu de punch (trop naturelles?), ce Motorola Atrix tient définitivement la route.

En termes d’ergonomie, la couche blur vous oblige à créer un compte à l’ouverture du téléphone et ne permet pas, par exemple, de supprimer des écrans du bureau et passer en mosaïque est loin d’être évident au début. Plus d’une fois, vous vous retrouverez à lancer la commande vocale sur laquelle nous nous étendrons pas. Mais rien de vous empêche de changer de launcher

Rien à redire au niveau de la tenue en main à ceci près que le super bouton on/off sert aussi de reconnaissance digitale et se confond au toucher (quand on fouille dans sa poche) avec le haut parleur situé au bas de téléphone. Au point de m’être surpris en train d’enfoncer le haut parleur pour allumer !

Et dans la série anecdote crispante, lorsque l’on filme en HD avec la super caméra HD, he bien le film ne peut pas être lu par le téléphone ! Avouez que c’est dommage…

Un dernier mot sur les accessoires, qui pourraient faire l’objet d’un article à eux seuls tant ils titillent notre imagination et donnent matière à nos fantasmes technophiles. Cachem a pu tester 2 modèles. Le premier est un support enrichi de 3 ports usb et 1 port mini hdmi… accompagné d’une télécommande qui fait de votre mobile un centre multimédia avec clavier, souris… connecté à votre tv pour regarder vidéo et autres diaporamas. A cette étape, vous devriez pouvoir lire vos videos HD ;-).

Le lapdock, quant à lui, pourrait booster l’imagination de tout geek normalement constitué. Imaginez : vous arrivez à la maison ou au boulot, pluggez votre mobile sur sa station d’accueil et votre Atrix devient le cœur d’un laptop ! Concrètement, il s’agit d’un dock ultra fin de 11,6 pouces et proposant une résolution de 1366×768 pixels. La finition est excellente : un très bel objet, qui recharge votre mobile, même débranché du secteur.. Mais attention, vous n’aurez pas encore la créature de vos rêves en main : autant tout ce qui concerne le mobile (musique, video, photo…) est très convivial et répond au doigt et à l’œil, autant les 3 applications présentes (firefox, facebook, multimedia…) sont assez lentes et n’apportent finalement pas grand chose… N’empêche que… rien que le concept.

Pour résumé, ce Motorola Atrix est juste un excellent mobile. Pas de réel défaut, des caractéristiques techniques plus qu’au niveau et cette petite touche de rêve que transmettent les accessoires, même en photo…

Deux exemples de clichés réalisés avec le Motorola Atrix

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • Bravo c’est un super test

    • Fx

      Merci pour lui 🙂

Lire les articles précédents :
Un peu d’humour

  Non, je n'ai pas les chevilles qui enflent... Aujourd'hui, je vous propose un petit site assez rigolo ifakesiri. Tout le...

Fermer