Test – Acronis True Image New Generation 2017

4

Je vous propose aujourd’hui un test sur la nouvelle monture du logiciel de backup (mais pas que !) de l’entreprise Acronis. Cette nouvelle monture dénommée « Acronis True Image New Generation 2017 » ajoute de nombreuses améliorations (par rapport à la version 2016).

En dehors du système de backup des données et clonage de disque, Acronis True Image New Generation 2017 propose 3 types d’achat/abonnement à leurs services :

  • Achat en 1 fois : vous ne payez qu’une seule et unique fois, pour avoir réalisé des sauvegardes, clonage ou archivage, sans surplus.
  • Abonnement Standard : en plus de la version « achat en 1 fois », la sauvegarde peut se faire dans le Cloud Acronis
  • Abonnement Premium : en plus des 2 versions citées au-dessus, le premium prend tout son sens. Il ajoute 3 nouvelles solutions de gestion des données, avec :

Acronis Active Protection : « contre la perte des données causée par les ransomware ». (plus d’info ici)

Acronis Notary : « garantit l’authenticité et la non-altération des fichiers ». (plus d’info ici)

Acronis ASign : « avec piste de vérification authentifiée ». (signature électronique, pour authentifier la sauvegarde)

Acronis m’a généreusement fourni une licence Premium. C’est pourquoi j’ai testé cette solution.

Le test a été réalisé avec une configuration spécifique sur PC, ce qui signifie que les temps de sauvegarde peuvent varier d’une machine à l’autre (câble Ethernet vs wifi B/G/N/AC, disque dur plateau vs SSD)

Configuration :

  • Windows 10
  • Core i7
  • 16 Go RAM DDR4
  • 1 To SSD

Je passe les étapes d’installation, qui restent classiques.

L’interface reste sensible à la version 2016. On y retrouve les menus Sauvegarde, Archiver, Synchronisation, Outils, Tableau de bord, Compte et Paramètres.
Je me suis intéressé aux menus suivants : Sauvegarde, Archiver et Synchronisation.


Sauvegarde

La fonction de sauvegarde (backup) permet de choisir le contenu qu’on souhaite sauvegarder (disque entier, certains répertoires ou fichiers). Vous y trouverez forcément ce que vous souhaitez sauvegarder.
J’opte pour la solution de sauvegarde de certains répertoires et fichiers. Le choix se fait en cliquant sur le premier emplacement à gauche où figure par défaut « Tout le PC » avec l’icône d’un PC.

Pour l’emplacement de destination, un vaste choix est possible. Puisque nous parlons beaucoup beaucoup des NAS, mon synology est détecté et je peux donc paramétrer ma sauvegarde dessus. Les accès étant sécurisés, il faut renseigner ses identifiants.
Il ne reste plus qu’à sélectionner un répertoire sur le NAS où la sauvegarde sera réalisée.

Tout est prêt, on peut soit lancer la sauvegarde (en wifi AC pour le coup), programmer/décaler la sauvegarde (sur la flèche du bas de « sauvegarder »), et choisir en option, un chiffrement de la sauvegarde :
AES 128 / 192 / 256 (plus d’info ici sur le chiffrement)

La puissance d’Acronis est poussée dans les options de sauvegarde. Il est possible de:

  • Planifier : choisir la récurrence de la sauvegarde
  • Modèle : choisir le type de sauvegarde:
  1. Unique : sauvegarde complète, en « one shot »
  2. Chaîne de version : sauvegarde complète et différentielle + suppression des sauvegardes anciennes
  3. Incrémentiel : enregistre les modifications de chaque répertoire / fichiers, depuis la dernière sauvegarde
  4. Différentiel : enregistre les modifications de chaque répertoire / fichiers, depuis la dernière sauvegarde COMPLÈTE
  5. Personnalisé : permet de gérer chaque paramètre de la sauvegarde
  • Notifications : alerte en quand d’espace insuffisant, envoi de mail pendant l’opération de sauvegarde. Je ne trouve pas d’utilité à cette fonction, notamment sur l’alerte d’espace disque insuffisant, l’OS devrait s’en charger avec un message d’avertissement…
  • Exclusions : pour ne pas polluer la sauvegarde de fichiers inutiles, des types de fichiers et des emplacements spécifiques peuvent être ignorés dans la sauvegarde. On peut bien entendu modifier cette liste, à souhait.
  • Avancées : tout un tas d’utilitaires pour les utilisateurs aguerris 🙂

A noter que pendant la sauvegarde des 36 Go de données, le calcul du temps restant est incorrect. Il affiche « 1m restants » à partir de 6 Go de données sauvegardées…alors qu’il reste encore 30 Go … J’ai dû donc attendre environ 8 minutes de plus pour que la sauvegarde soit complète.

On peut visualiser la sauvegarde dans l’explorateur (Windows). Un fichier unique de 33 Go (donc compressé) est disponible.


Le processus inverse, la restauration, est simple. Un simple clic sur « restaurer les fichiers » suffit pour sélectionner les données à récupérer, et l’emplacement de destination.


Archiver

La fonction d’archivage des données va permettre de gagner de la place sur son disque dur, en déplaçant les répertoires et fichiers sur un disque externe, périphérique réseau (NAS) ou sur le Cloud Acronis.

J’ai opté pour l’archivage sur le Cloud Acronis. Bénéficiant d’1 To de stockage pendant 1 an, cela va permettre de stocker pas mal de données. On voit qu’Acronis mise beaucoup sur la sécurité puisque 2 options sont proposées pour personnaliser l’archivage:

  • Chiffrement jusqu’à un AES 256 bits
  • Centre de données à proximité : choix d’un serveur sur une liste de pays définis : Australie / Suisse / Allemagne / France / Royaume-Uni / Japon / Russie / Singapour / États-Unis

Attention : l’archivage déplace les répertoires et fichiers sélectionnés vers l’emplacement de sauvegarde. Ils ne seront donc plus disponibles sur votre disque dur.

L’archivage se fait en mode silencieux. On peut fermer la fenêtre principale du logiciel.
En cas de défaillance du réseau, l’archivage reprendra automatiquement, une fois la connexion réseau de nouveau opérationnelle.

L’avantage de la solution d’archivage est qu’un lecteur réseau est monté sur l’explorateur Windows afin de récupérer les données archivées, facilement.


Synchronisation

Cette option synchronise les répertoires et fichiers sur tous les appareils ayant installé Acronis, avec prise en charge des smartphones et tablettes. Une solution tout-en-un que d’autres sociétés ont mis en place, telles que Google ou Apple.

Pour que cette synchronisation se fasse en symbiose, le Cloud Acronis est nécessaire. Ainsi, les utilisateurs doivent acheter du stockage chez Acronis pour bénéficier de cette fonction, à moins de bénéficier de la version standard (50 Go) ou Premium (1To)

Tous les appareils ayant installé Acronis sont visibles dans les « ressources » d’Acronis :


Conclusion

Acronis a su enrichir son application de backup avec des fonctionnalités intéressantes.
Certaines options peuvent paraître superflues. Une fois ces options maîtrisées, on peut créer sa sauvegarde « aux petits oignons ».
Le Cloud Acronis est très réactif et intuitif.
Quelques perfectionnements sur l’interface sont à prévoir:

  • temps restant incorrect ou non fiable
  • erreur d’orthographe « 1m restants » (peut-être d’autres coquilles, à vérifier…pour chipoter)

Une impression finale plus que satisfaisante. L’expérience est à la portée de tous.
L’intuitivité du logiciel est sans doute le point fort.

Partager.

A propos de l'auteur

  • romain

    test sympas , le nas a un petit nom :p

  • Romain

    Bonjour, dans cette nouvelle version est-il possible d’effectuer une synchronisation entre des répertoires (ou disque complet) locaux et un NAS sur le réseau (exemple Synology) ? Merci

  • Martin

    Attention, Acronis 2017 est infecté!
    J’ai acheté le logiciel il y a deux mois, directement sur le site d’Acronis, et je ne l’ai utilisé que deux fois, pour cloner le disque dur principale de mon pc pour faire une sauvegarde et ne pas avoir à tout réinstaller si un jour j’ai un plantage.
    Ce matin, mon antivirus Norton m’avise d’un risque grave, une menace à été détecté et résolue.

    Nom de fichier : snapapi-20170903-082017-664.log
    Nom de la menace : Bloodhound.Exploit.6Chemin d’accès complet : c:programdataacronissnapapilogssnapapi-20……
    Type de menace : Virus heuristique. Détection d´une menace en fonction d´heuristiques de logiciels malveillants.
    snapapi-20170903-082017-664.log Nom de la menace : Bloodhound.Exploit.6
    Localiser
    Très peu d’utilisateurs
    Moins de 5 utilisateurs de la communauté Norton ont utilisé ce fichier.
    Très récent
    Ce fichier a été publié il y a plus de 1 semaine .
    Risque: Elevé
    Ce fichier présente un risque élevé.

    • Gil

      Ces fichiers .log sont de simples fichiers textes.
      Mets Norton à la poubelle!

Lire les articles précédents :
Kodi v17 nom de code « Krypton »

Kodi 17 est enfin disponible en version finale. Cette nouvelle version intègre de nombreux changements notamment au niveau de l'interface....

Fermer