Test CPL – TP-LINK AV1200 Wi-Fi ac

0

TP-LINK m’a fourni un pack de CPL AV1200 WiFi ac (TL-WPA8630) et je vous propose de découvrir mon test ci-dessous. Ces CPL seront-il à la hauteur de leurs promesses ? Vais-je atteindre le Gigabit ? Le Wi-Fi double bande sera-t-il efficace ? Et le 2X2 MIMO permettra-t-il enfin d’avoir des débits stables ? Réponses…

TP-LINK-AV1200-ac-wi-fi

Test CPL AV1200 Gigabit Wi-Fi AC

Comme vous le savez (si vous lisez régulièrement Cachem), la qualité réseau me tient très à coeur. Récemment, je vous ai conté ma légère déception avec un kit concurrent (Devolo). J’espère sincèrement ne pas être déçu avec ce nouveau kit. Je vous épargne le déballage du kit mais regardons de plus près son contenu.

tplink-av1200

A l’intérieur, on retrouve :

  • 2 CPL (dont un avec prise gigogne) ;
  • 2 câbles réseau cat.5e ;
  • 1 guide de démarrage rapide ;
  • 1 guide complet ;
  • Différentes documentations.

A noter que si vous souhaitez que les 2 CPL disposent de prises gigognes, il faudra partir sur le kit TL-WPA8630P (le petit P à la fin fait la différence).

Installation

Pour l’installation, rien de plus simple. Je branche le premier CPL (maître, avec la prise gigogne) que je raccorde à ma Box. 2 LEDs sont allumés (Power et Réseau). Je branche le second CPL, la LED Power s’allume et moins de 2 secondes plus tard la seconde LED de synchronisation CPL s’allume en vert également. C’est terminé.

Paramétrage

Pour le paramétrage, TP-LINK vous propose plusieurs solutions, via votre ordinateur ou via votre téléphone (android ou iOS). L’application se nomme tpPLC.

tp-link-tpPLC

La première chose que l’on regrettera, c’est que l’interface soit uniquement disponible en anglais. Sinon l’utilisation de l’outil est vraiment simple. Les 2 CPL apparaissent dès le lancement de l’application. J’ai voulu en profiter pour mettre à jour le firmware. Après l’avoir téléchargé, impossible de l’installer. En effet, l’application tpPLC me demande un fichier .NVM ou .PIB et je n’ai qu’un fichier .BIN. Direction, l’application mobile : le firmware est à jour !  Petit tour sur l’interface d’administration WEB (oui, il y a une interface) qui est vraiment très sympa au demeurant. BINGO ! Ça fonctionne.

upgrade-cpl-tp-link

Débit

Depuis l’interface tpPLC (PC ou mobile), le débit n’a eu cesse d’osciller… normal. Mais regardons de plus près les cas d’usage.

Même bloc multiprise

Ici, l’objectif est de mettre les 2 CPL sur le même bloc pour obtenir le maximum débit. On est d’accord, ce n’est pas un vrai cas d’usage. L’application annonce un débit 182 Mb/s en émission (soit : 22,75 Mo/sec.) et 1241 Mb/s en réception (soit : 155,12 Mo/sec.). Autant vous l’annoncer tout de suite, ce débit correspond à celui-ci entre les CPL et ne rêvons pas, nous n’aurons jamais ce débit.

Petit test avec le site Speedtest pour commencer. Il annonce que j’ai bien le maximum des capacités de ma connexion Internet (100 mega). Ce qui est le minimum pour un CPL… vous en conviendrez.

Petit test de vitesse entre mon NAS et mon ordinateur 14,2 Mo/s en écriture (soit : 113,6 Mb/s) et 16,0 Mo/s en lecture (soit : 128 Mb/s). C’est le maximum que j’arriverai à obtenir de ces CPL.

Pièce à pièce (l’une à côté de l’autre)

Ici, les 2 pièces sont l’une à côté de l’autre. L’application m’annonce 148 Mb/s en émission (18,5 Mo/sec.) et 202 Mb/s en réception (25,25 Mo/sec.). Dans les faits, je passe difficilement les 5,6 Mo/s en écriture et 5,8 Mo/s en lecture.

Pièces à l’opposée

Pour ce dernier test, j’ai installé les CPL dans les 2 pièces les plus éloignées de mon appartement (une dizaine de mètres les sépare). Ici, l’application m’annonce 105 Mb/s en émission et 108 Mb/s en réception. Dans les faits, j’atteints les 4,3 Mo/s en écriture et 4,7 Mo/s en lecture.

Et en WiFi

En utilisant le WiFi ac, à une distance raisonnable du CPL(moins de 5 mètres), les débits sont sensiblement les mêmes qu’avec le câble. On notera qu’il est possible de gérer jusqu’à 2 réseaux WiFi indépendamment : 2,4 et 5 GHz. Je n’ai rencontré aucun souci de ce côté. La connexion est stable et fiable.

interface-tpPLC

Conclusion

Suis-je surpris des résultats ? Pas du tout. En effet, je sais que mon installation électrique est de mauvaise qualité et elle date de 1976.

Ce que j’ai aimé

Les différentes interfaces d’administration (Application PC, applications mobiles et interface Web) et leurs capacités en termes de fonctionnalités : extinction des LED manuellement ou de façon automatique, contrôle parental, gestion des adresses MAC… Il est également possible de désactiver le WiFi (appui sur le bouton WiFi pendant 5 secondes) sans désactiver le mode réseau filaire, mais aussi depuis l’interface (manuellement ou par programmation). Pas mal si vous ne souhaitez que ponctuellement allumer le WiFi dans la journée. Pour ce qui est de facilité d’installation, il faut bien avouer qu’il y a eu également des efforts… c’est d’une simplicité déconcertante. Enfin pour ne rien gâcher, le CPL WiFi dispose également de 3 emplacements réseau (RJ45).

Ce que j’ai moins aimé

Les interfaces sont sympathiques, mais en anglais uniquement. Les débits ne sont pas au rendez-vous, mais je sais que cela provient de mon installation.

Share.

About Author

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

Lire les articles précédents :
Auto-hébergement : Monter un site web en 10 minutes avec un NAS

Aujourd'hui, je vous propose d'héberger un site web sur votre NAS dans un quatrième volet consacré à l'auto-hébergement. Très facilement, nous allons mettre en place...

Fermer