Test Nas Buffalo TeraStation 5210DN

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +
NAS de l’anglais Network Attached Storage, c’est la définition exacte de ce Buffalo TeraStation 5210DN, les NAS des autres constructeurs sont bien plus que de simples serveurs de fichiers puisque l’on peut y ajouter un large choix d’applications. Ici nous allons tester un NAS orienté entreprise pour qui la sauvegarde de fichiers est la priorité. Les NAS Buffalo sont vendus complets avec leur HDD ou SSD. Pour notre test ,nous avons un 4 To (2* 2To), ce même modèle est aussi vendu en 6, 8, 12 et 16To et en 2, 4 et 8 baies. Lors de l’achat d’un NAS Buffalo, un service VIP est inclus qui comprend 3 ans de garantie ainsi qu’un échange de votre HDD en cas de panne sous 24h, mais aussi un service avancé en cas de panne du NAS en lui même.

Buffalo TeraStation 5210DN

Entrons dans le vif du sujet…

Contenu du carton

  • Un câble secteur.
  • un câble réseau cat6A indispensable pour le 10Gbits/s.
  • Un guide de démarrage rapide.
  • Un collier à monter pour sécuriser le câble secteur.
  • Les clés pour l’accès aux racks.
  • Des étiquettes pour nommer vos NAS.

Caractéristiques techniques:

  • Processeur : Annapurna Labs Quad Core 1,7GHz
  • Mémoire : 4Go DDR3 ECC
  • Interface disque : SATA 6Gb/s
  • 3 ports Ethernet 2 en 10/100/1000 Mb/s et un troisième en 10Gb/s
  • 2 ports USB 3.0
  • Raid: JBOD, Raid 0 et 1.
  • Ventilation : 1* 100mm
  • Taille: 170 x 170 x 230 mm

Aspect extérieur du NAS

Sur la façade avant, nous avons un écran 2 lignes informant sur le nom du NAS, les IP des 3 ports Ethernet, la version du Firmware, la date et l’heure. On retrouve une porte avec une clé pour accéder aux 2 HDD du NAS. Aucun port USB en façade pour y brancher rapidement un HDD externe, dommage. Le boiter est entièrement en métal aussi bien l’extérieur que l’intérieur.

L’arrière du NAS

On trouve un ventilateur de 100mm, les 2 ports USB 3.0 ainsi que 2 ports Ethernet de 1Gbit/s, un 3e port 10 Gbits/s et le connecteur d’alimentation, celle-ci est intégrée dans le NAS.

L’intérieur du NAS

Une ouverture facile comme à l’époque de nos PC équipés de Pentium 200Mhz MMX, il y a juste les vis à retirer et à lever le capot. On retrouve l’alimentation sur le dessus, en bas la carte mère avec le processeur Annapurna Labs Quad Core 1,7GHz et la barrette mémoire de 4Go en DDR 3 de type ECC (très important dans du matériel professionnel). Cependant, celle-ci est condamnée par du silicone pour ne la démonter (Sécurité de garantie ?). Les connecteurs internes des HDD sont de type SATA, pas de connecteur SAS comme on peut le retrouver sur une autre marque.

Les disques durs

Comme indiqué les HDD sont vendus avec le NAS et il s’agit de disque dur Western Digital Red ici 2 x 2To. Ils sont montés sur des racks là aussi métalliques et sans aucun silentbloc ce qui va augmenter le bruit de la rotation des plateaux des HDD.

Mise en marche et installation

Pour démarrer le NAS, il faut télécharger Buffalo Nas Navigator 2  pour le détecter sur le réseau et faire les premiers paramétrages. Une fois celui-ci détecté, on arrive sur la page web et il suffit de suivre l’assistant de paramétrage. Durant cette phase, peu de paramétrages sont possibles (ex. : choix de la configuration Raid qui se met par défaut en Raid 1). J’aurais préféré pouvoir choisir mon type de Raid dès le début plutôt que de le refaire après l’installation.

Une fois l’assistant terminé nous arrivons sur l’interface web du NAS : un peu déçu, l’interface est un peu « vieillotte », une mise à jour du firmware est à faire. Une fois cette update terminée l’interface n’a plus rien à voir, Buffalo à fait une bonne évolution de son interface. En image avant après.

Ajout d’un dossier partagé

L’étape est simple et rapide. On peut choisir les différents protocoles de transferts, plusieurs choix concernent le mode d’analyse pour l’antivirus et d’activer ou non la corbeille. Un avantage lors de la création d’un dossier ici, on peut aussi restreindre l’accès aux sous-dossiers (Ce qui est manquant chez Synology ou Qnap par exemple).

La sauvegarde

Pour le moment, la sauvegarde extérieure vers un cloud est limitée à Amazon S3 et Dropbox.
Pour la sauvegarde locale, plusieurs modes s’offrent à vous et surtout la prise en charge Time Machine pour les utilisateurs de Mac.
Lors de l’achat d’un NAS Buffalo, vous avez une suite de logiciel offert, il s’agit de NovaBackup.

Application

Niveau application on est limité pour le moment à un antivirus.

Sécurité

Buffalo ajoute une sécurité supplémentaire avec un captcha sur différentes actions, comme la mise hors tension du NAS, la suppression d’une batterie de disques …

Performances

Débits et transferts

Je vous rappelle brièvement le protocole de test utilisé sur Cachem pour les NAS. Il permet d’obtenir des résultats fiables et surtout de les comparer avec les autres. 3 logiciels de mesure sont utilisés sous Windows. De plus, des transferts de fichiers de tailles différentes sont exécutés dans les 2 sens (NAS vers ordinateurs et ordinateurs vers NAS) :

  • Fichiers de petite taille : 173 fichiers avec une taille de 2 Ko à 5 Mo (PHP, MP3 et Photos) ;
  • Fichiers de taille moyenne :  11 fichiers de 12 à 350 Mo (DivX, RAW, Zip) ;
  • Fichiers volumineux : 13 fichiers ayant une taille comprise entre 4 et 10 Go (MKV, ISO).

À la suite des tests, une moyenne des transferts en Mega-Octet par seconde (Mo/sec) est calculée et mise dans un graphique (plus le nombre est important, plus le NAS est rapide). Pour ce test le NAS est connecté sur un seul port RJ45 en gigabits et la version du firmware est 4.00-0.36, les disques durs sont en volume en Raid0.
Le NAS possède un port Ethernet de 10Gbits/s, mais n’ayant pas encore un tel équipement il n’est pas possible de connaitre les valeurs maximums de ce NAS.

Le NAS s’en sort très bien et surtout sur les petits fichiers comparés à d’autres boitiers réseau récemment testés. Pour le reste on atteint le débit max du réseau 1Gbit/s.

Avec le chiffrement activé là encore le NAS nous sort de très bons débits hormis sur les gros fichiers ou la chute du débit est impressionnante.

Consommation électrique et nuisance sonore

Une fois le NAS mis en marche, on entend un léger sifflement du ventilateur ainsi que la rotation des disques durs. Un point négatif est un sifflement désagréable de l’alimentation et ce, NAS éteint ou en marche. Ce dernier est plus prononcé lorsque l’on sollicite les disques durs. Buffalo a été prévenu de ce défaut. Pour la consommation testée avec un wattmètre au repos, il ne consomme que 20W. Lors de la copie de fichiers qui sollicite les 2 HDD , on monte à 27W.

Conclusion

Si vous cherchez un NAS pour faire uniquement de la sauvegarde avec un service rapide en cas de panne matérielle, c’est le NAS qu’il vous faut. Un processeur puissant et une bonne quantité de mémoire vous permettent d’assurer un bon débit, vu qu’il est principalement tourné pour la sauvegarde. Buffalo prend de l’avance avec ce port 10Gbits/s et c’est une bonne nouvelle. Dommage que je ne puisse pas le tester, mais ce matériel n’est pas encore abordable (comptez 119€ pour une carte réseau).
Niveau tarif il est très bon, pour 477€ vous avez un NAS avec ces 2*2To de HDD, mais aussi un support technique pour un échange en 24h d’un HDD défectueux et un support rapide en cas de problème avec le boitier lui-même. Enfin un inconvénient important pour certains, c’est qu’il est très limité niveau application. Oui, c’est un matériel tourné vers un usage professionnel, mais un petit serveur web par exemple serait le bienvenu pour y stocker un site web, un intranet ou des applications web par exemple. La gamme Teramaster 5010 commence avec un modèle en 2 baies monté de SSD ou en HDD puis en 4, 8 et 12 baies tous avec la même configuration matérielle, mais de boitiers différents comme un 4 baies 1U rackable et le 12 baies en 2U.

Mise à jour le 03/05/2018

Après l’article j’ai eu des réponses, il est possible d’activer le chiffrement, mais celui-ci se fait en 2 temps, il faut créer sont groupe de disque RAID une fois prêt il faut aller dans un autre menu formater de nouveau son groupe de disque et là on peut activer le chiffrement. J’ai effectué de nouveau des tests de débit avec le chiffrement activé.
Il est aussi possible de changer le nom, un peu de ma faute, le menu était clair puisqu’il faut aller dans Gestion puis le menu Nom/Heure/Langue.

8.1 Awesome

Un boitier solide par sa conception tout en métal, de la puissance pour un traitement rapide des données, mais aussi rapide sur les transferts avec son port 10Gbit/s qui devrait donner de bons résultats avec la version SSD... À noter tout de même, les bonnes performances en 1Gbit/s avec ses 2 HDD Western Digital Red !

  • Matériel / Design 8
  • OS / Applications 7
  • Performances 9
  • Prix 8.5
Partager.

A propos de l'auteur

Dans l'informatique depuis mon plus jeune âge, c’est maintenant mon métier. J'aime tester, apprendre, découvrir. C'est avec plaisir que je partage tout cela et c'est aussi la raison qui m'a fait rejoindre l'équipe de Cachem.

2 commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
LG OLED 4K 2018 (B8, C8, E8, G8 et W8) jusqu’à 77 pouces

Les nouveaux téléviseurs OLED de chez LG font déjà leur apparition chez certains revendeurs. Ces derniers s'arrachent comme des petits...

Fermer