Test NAS Synology DS218+, la nouvelle référence ?

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Le constructeur de NAS Synology a récemment sorti le DS218+. Derrière ce nom se cache un boitier capable de recevoir jusqu’à 2 disques durs, il dispose d’une architecture puissante (Processeur, RAM), d’une connectique riche et d’une suite logicielle complète. Le nouveau NAS 2 baies Synology tient-il ses promesses ? Réponses…

Test du Synology DS218+

Ce n’est pas le premier NAS Synology qui passe entre nos mains. Pourtant, ce boitier nous a surpris…

Contenu du carton

Comme toujours chez Synology, on retrouve à l’intérieur du colis :

  • Le NAS en lui-même, ici le DS218+ ;
  • 2 câble réseau RJ45 Cat.5e ;
  • Des vis pour fixation de disques durs (2,5 pouces, inutiles pour les 3,5) ;
  • L’alimentation et son câble secteur ;
  • Le guide de démarrage rapide ;
  • Un guide présentant C2 Backup (1 mois offert).

Aspect extérieur du NAS

Le Synology DS218+ bénéficie d’un petit relooking en façade et ça fait du bien. Il faut dire que le constructeur n’avait pas pris le soin de faire de modification depuis bien des années. Aujourd’hui, le NAS 2 baies dispose d’un petit cache à l’avant qui lui donne un look rajeuni.

À l’avant, derrière le cache, 2 emplacements permettent de recevoir des disques durs 3,5 ou 2,5 pouces. À droite (de haut en bas), on retrouve les LED Status, LAN, Disk 1 et Disk 2. Au-dessous, une prise USB 3.0 et son bouton de copie rapide, enfin le bouton On/Off et sa LED.

À l’arrière, le ventilateur de 92mm en impose. Au-dessous, nous avons un port réseau Gigabit, deux ports USB 3.0, un port eSATA, un bouton Reset, l’emplacement pour recevoir l’alimentation externe et pour terminer une fente de sécurité Kensington.

Architecture interne du DS218+

Le NAS Synology DS218+ est animé par un processeur Dual Core Intel Celeron J3355 cadencé à 2,0 GHz (mode burst 2,5 GHz) et épaulé par 2 Go de RAM en DDR3L. Officiellement, cette dernière est extensible jusqu’à 6 Go (2 + 4 Go). Officieusement, il est possible de passer au-delà, mais contrairement au DS718+ il faudra jouer du tournevis pour accéder à l’un des emplacements. L’accès à la mémoire (officielle) se fait sans ouvrir le NAS. Il suffit de passer par l’emplacement réservé aux disques durs.

Si vous souhaitez étendre la capacité de votre NAS à 6Go, nous vous recommandons l’ajout de cette barrette mémoire (23€ moins cher que l’officielle).

Installation des disques

Le constructeur a depuis longtemps adopté l’installation simplifiée des disques durs. Il est inutile de sortir vos tournevis pour installer des disques durs 3,5 pouces. On déclipse et on (re)clipse les barres latérales. En moins de 30 secondes, vous avez installé vos 2 disques.

Des systèmes d’amortisseurs/coussinets en plastiques souples sont présents de chaque côté du rail afin de réduire les vibrations des disques et donc le bruit.

DSM 6.1 et les applications

Synology est un éditeur de logiciel dans ses racines… et ça se ressent. Le système d’exploitation et les applications ont la part belle chez le constructeur. Les NAS Synology fonctionnent avec DiskStation Manager (DSM). Il s’agit d’un système basé sous Linux robuste et optimisé pour le fonctionnement des NAS. Il propose une interface d’administration facile à prendre en main dans la gestion (protocole, dossiers partagés, utilisateurs…). Si par défaut DSM remplit toutes les fonctions d’administration du NAS, il est également possible d’ajouter plus de fonctionnalités à son NAS. Grâce au Centre de Paquets, des applications sont disponibles en téléchargement : station de téléchargement (http, ftp, torrent…), surveillance via caméra IP, antivirus, serveur Web/Mail, Cloud, Multimédia, Plex, etc. Il s’agit certainement du système le plus abouti du marché : fonctions, sécurité, design et simplicité. Le constructeur fournit également des applications pour les ordinateurs (Windows, MacOS, Linux), pour mobile et tablette (Android, iOS, Windows Phone) pour sauvegarder, protéger, visualiser des vidéos, écouter de la musique et travailler sur les données du NAS… même en déplacement. Si cela ne suffit pas, Docker est également disponible ainsi que la virtualisation de machine.

Il est important de noter que DSM 6.2 devrait arriver au premier trimestre 2018 (lire l’article).

Performances du DS218+

Débits et transferts

Le protocole de tests est toujours le même. Si vous ne le connaissez pas encore, voici un résumé. Ce dernier permet d’obtenir des données fiables et comparables (avec les autres modèles testés). 4 applications de mesure sont utilisées (macOS et Windows). A cela s’ajoute des transferts de fichiers de tailles différentes dans les 2 sens (NAS vers Ordinateur puis Ordinateur vers NAS) :

  • Fichiers de petite taille : 100 fichiers d’une taille allant de 500 Ko à 12 Mo (MP3, Photos, Office) ;
  • Fichiers de taille moyenne :  30 fichiers de 12 à 350 Mo (DivX, fichiers RAW, Zip) ;
  • Fichiers volumineux : 10 fichiers ayant une taille comprise entre 4 et 10 Go (MKV, ISO).

A l’issue de ces tests, une moyenne des transferts (exprimé en Mega-Octets par seconde) est calculée et représentée sous forme de graphiques. Plus le nombre est important, plus le NAS est rapide. Pour ces tests, le NAS a été configuré en RAID 1 (SHR) avec 2 disques Seagate IronWolf 12 To en Btrfs avec DSM 6.1.3.

Voici des performances qui ne laisseront pas insensibles ceux qui recherchent avant tout une grande vitesse dans les débits. Ces dernières sont bien équilibrées, mais elles sont légèrement en retrait en écriture avec de petits fichiers (80,61 Mo/sec tout de même !).

Avec le chiffrement activé, la lecture des données n’est quasiment pas impactée… l’écriture subit un peu mais les vitesses restent très bonnes.

Transcodage

Le transcodage est un sujet sensible et mainte fois abordé sur Cachem et le Forum des NAS. Pour rappel, lorsqu’un fichier vidéo n’est pas compatible avec un périphérique (problème de format, d’encodage, format audio…), le NAS va réaliser une opération de transformation afin qu’il soit lisible sur smartphone, tablette, TV… Cette transformation, nommée transcodage, nécessite beaucoup de ressources (processeur, mémoire, accès disque) et peut donc générer des saccades… mais ce n’est pas systématique. Les nouveaux produits du marché supportent de plus en plus de formats de fichier (et codecs). Cela a pour principal atout une meilleure compatibilité et donc une réduction de la sollicitation processeur.

Avec Video Station / DS Video de Synology, la lecture de vidéos 720 et 1080p encodés en h.264/h.265 ne pose pas de souci (même sur 2 périphériques simultanément). Pour les sources Ultra HD/4K encodées en h.264/h.265, le résultat est plus aléatoire. Le processeur peut monter à 99%, mais généralement la lecture est au rendez-vous (après un démarrage un peu long).

Plex est une autre application multimédia bien connue dans le domaine. Plus gourmande que l’application maison de Synology, l’interface et les capacités sont plus nombreuses. Si vous avez un Plex Pass, l’option Accélération matérielle sera à activer pour profiter pleinement de votre bibliothèque.

Consommation électrique et nuisance sonore

En utilisation normale, la consommation du NAS oscille entre 15 et 18W. En utilisation plus intensive (exemple : transcodage ou chiffrement), la consommation peut grimper jusqu’à 26W avec 2 disques durs.

energie

Côté du bruit, il faut bien avouer que ce modèle est relativement silencieux. Ce sont les disques durs qui se font entendre. Le système d’amortisseur sur les racks réduit les vibrations des disques, mais cela ne suffit pas pour les plus sensibles d’entre nous. Si le niveau sonore est un critère important pour vous, il faudra peut-être se diriger vers des disques WD Red (plus silencieux) plutôt que Seagate IronWolf (plus rapide).

Conclusion

Nous voici arrivés à la fin de ce test. Est-ce que nous recommandons ce NAS ? Sans aucune hésitation : OUI. Le Synology DS218+ est un excellent produit. Ce NAS 2 baies est rapide, polyvalent et son nouveau design plait. Son grand frère, le DS718+, est plus complet, mais aussi plus cher. Le DS218+ est complet, les matériaux sont de bonne facture et DSM est un système que nous recommandons. Il sera idéal pour les particuliers, mais aussi les petites/moyennes entreprises. Son prix est de 315€

8.9 Un bon cru...

Le DS218+ est la nouvelle référence des NAS 2 baies. Il est rapide, flexible et bourré de fonctionnalités... Il est certes un peu en retrait par rapport au DS718+, mais il est moins cher. Le système DSM 6.1.3 offre un large éventail de possibilités. Seul le transcodage de certaines vidéos 4K pourrait lui faire du tord avec Video Station...

  • MATÉRIEL / DESIGN 9
  • OS & APPLICATIONS 9
  • PERFORMANCES 9
  • PRIX 8.5
Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

7 commentaires

  1. Bonjour,
    est-ce que qq aurait pu tester Plex avec l’accélération matérielle sur une vidéo en 4K ?
    est-ce comparable avec Video Station ou est-ce plus fluide ?
    merci par avance du retour d’expérience

    • A ma connaissance, Plex ne sait pas transcoder une vidéo en 4K… par contre il sait l’envoyer sur un périphérique compatible (direct play et peut être direct stream)

      • Permets moi d’en douter. Traduction : « Est-ce que Plex Media Player supporte 4K? » Réponse : « Oui! Plex Media Player détecte automatiquement la résolution de votre écran et dessine l’interface en conséquence. » Là, on parle de l’interface… pas encore des vidéos. Mais juste après « L’application prend également en charge la lecture de fichiers vidéo 4K à l’aide du codec H.264 (AVC) dans la plupart des conteneurs, à condition que votre ordinateur soit suffisamment puissant pour le décoder. »
        Lire OUI (4K @ H.264 uniquement) dans plusieurs conteneurs, mais le décodage est à la main du périphérique. Donc, si l’on se base sur ce lien, et si c’est bien le plus récent… Plex ne transcode pas les vidéos 4K, mais il les transmet au périphérique en Direct Play (à condition que ce dernier soit en mesure de le décoder).

  2. Un gros point positif, un accès facile au slot mémoire supplémentaire, il était temps comparer à Qnap qui donne l’accès depuis un moment.

  3. bonjour, quelle est la différence avec le DS218… car quand je fais un comparatif je vois juste le processeur qui change… est-ce un bon investissement également du coup ? car il y a quand même 70€ qui les sépares…
    Cordialement

    • Bonjour,
      Oui il y a des différences et principalement le processeur comme la RAM extensible. Ces 2 différences font que le DS218+ est plus ouvert à la virtualisation (y compris docker), plus de possibilités pour transcodage et autres applications (Intel), le chiffrement… Il y a aussi le changement de disque à chaud, le port eSATA, etc.

Laissez une réponse

Lire les articles précédents :
2018 – Meilleurs voeux

Chers lecteurs, Je vous souhaite une bonne année 2018, pour vous et votre entourage. Que la santé, le bonheur et...

Fermer