Anno 1800 continue son développement et s’offre un trailer à l’E3

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Si vous avez une âme de maire (oui, les élus locaux ont une âme), vous connaissez forcément Anno. Depuis 20 ans, la licence propose de créer des villes dans différentes périodes historiques. Après s’être essayé au futur avec Anno 2070 et Anno 2205, Ubisoft revient aux premiers amours de la franchise : le passé. Anno 1800 prendra place, comme vous le subodorez sans doute, durant la révolution industrielle. Ce merveilleux moment de l’histoire de l’humanité où les expositions universelles rivalisent de grandeur, où la pollution généralisée fait son apparition et où la plèbe ouvrière découvre les joies des 3/8.

Si pour le moment Ubisoft est resté assez discret sur le soft, on sait déjà qu’ils souhaitent « garder dans la formule tout ce qui a fait le succès des différents opus », la marque ayant même fait appel très largement à sa communauté : notamment allemande. Parce que, faire des lignes d’approvisionnement de métal tout en traçant des routes à travers les arbres, c’est surtout une passion d’Allemands. Anno 1800 reprendra donc des éléments marquants des derniers jeux, la pollution, par exemple. A cela s’ajoute, pour la première fois, le fait que les éléments décoratifs ont un intérêt dans le jeu et, comme dans d’autres city builder, servent à l’augmentation de la qualité de vie de vos ouailles.

Si ça vous intéresse, vous pouvez même jeter un coup d’œil à un live très officiel réalisé par les équipes d’Ubisoft et qui donne un bon aperçu de ce que sera le jeu.
Le jeu est prévu pour une sortie en fin d’année. Au vu de l’état d’avancement du bébé, ce délai sera probablement respecté.

Partager.

A propos de l'auteur

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Activer YouTube 4K avec Firefox… voire 8K

L'Ultra HD (souvent appelé 4K) est disponible sur YouTube depuis de nombreuses années... et il est même possible d'aller au-delà...

Fermer