Dragon Dictate 4 ou quand votre MAC obéit au doigt et à l’oeil grâce à votre voix

4

Dragon-Dictate-4

L’année dernière Cachem avait eu la chance de tester Dragon Naturally Speaking  de la société Nuance . Cette année, je me penche pour vous sur Dragon Dictate 4 pour MAC. 

Contrairement à la présentation généraliste de l’année dernière, j’ai choisi de vous montrer en images la configuration et vous donner mes impressions (avec en bonus un petit clin d’oeil ;))

Intérêt 

ouverture vocale navigateur

A l’heure des Siri, Google Now, Cortana, de la reconnaissance vocale directement sur la page d’accueil de Google, une carence subsiste sur nos périphériques : la reconnaissance vocale de A à Z. Certes Google fait de grands pas dans le domaine mais ces pas s’adressent surtout à un public de technophiles et à des tâches dites « de la vie quotidienne » (programmer une alarme ou un réveil, ouvrir sa boite e-mail) plutôt qu’à des professionnels comme les secrétaires médicales, les médecins, les avocats etc. Quoique Dragon Dictate 4pourrait très bien aussi ravir les étudiants ayant mal aux doigts à force de taper un mémoire ou une thèse de fin d’études.

Configuration. 

La version ici testée est la version sans microphone (la version avec microphone est en réalité avec oreillette bluetooth Plantronics Caliso, excusez du peu). J’ai pu tester le logiciel désormais compatible avec les processeurs 64 bits. Pour effectuer mon test, j’ai décidé d’utiliser d’entrée le microphone de mon macbook pro. La reconnaissance est sans faille. J’avais testé il y a plusieurs années une des premières versions de Dragon Naturally Speaking et le moins que l’on puisse dire est que la société a fait d’énormes progrès. La reconnaissance vocale frôle la perfection ! J’y reviendrai plus loin dans l’apprentissage.

Au premier lancement, vous devrez d’abord autoriser l’accès du programme au MAC dans Sécurité et Confidentialité. A défaut, vous risquez de rencontrer quelques couacs. Ensuite, vous devrez configurer pas à pas votre « profil » et calibrer votre micro en lisant un bref passage de votre choix. C’est d’une simplicité déconcertante. 

Apprentissage

Avant de pouvoir utiliser pleinement le logiciel, l’utilisateur doit apprendre et se familiariser à la façon de « dicter » les mots. Là encore le didacticiel est très simple. Vous devez suivre diverses étapes en lisant ce que vous voyez à l’écran au rythme d’une conversation classique et non pas comme un robot. Les mots validés sont en vert, les mots à relire éventuellement sont en rouge. J’ai essuyé très peu d’échec m’obligeant à relire les mots en rouge.

apprentissage voix

Sur cette copie écran, vous voyez à gauche 2 carrés verts. Il s’agit du nombre d’étapes que j’ai validées. Ce que je trouve excellent : les premières versions de son homologue Dragon Naturally Speaking n’étaient pas suffisamment « claires » sur la nécessité de dire à voix haute la ponctuation POINT VIRGULE OUVREZ LES GUILLEMETS etc. Ici tout est limpide. Côté droit à tout moment, vous pouvez cliquer sur le rond vert pour neutraliser le microphone. La barre verticale à droite du bouton correspond au volume de votre voix.

L’apprentissage a été réalisé dans des conditions volontairement mauvaises à savoir à moins d’un mètre d’une télévision avec le son poussé à moitié et avec le microphone du Mac et non un casque micro et tout s’est déroulé sans encombre. Impressionnant.

  • Remarque 1 : toutefois les étapes peuvent paraitre longues, fastidieuses car il y a beaucoup de phrases à lire. L’éditeur a pensé à mettre à disposition la fonction « passer » mais c’est mot à mot. Il serait mieux d’avoir le choix de passer des phrases entières.
  • Remarque 2 : quand j’ai passé des mots, le célèbre cercle de couleur du Mac s’est mis à tourner et j’ai eu peur que le logiciel ne crashe. 
  • Remarque 3 : attention à bien délier les mots sans liaison aucune. « les oiseaux » : ne pas dire « lèzoiso » mais « lé oiso »

apprentissage terminée voix 2

Utilisation au quotidien

Nuance annonce une vitesse trois fois plus rapide par la voix à celle de la frappe sur clavier. Arrivant à taper assez vite sans regarder mon clavier, je ne sais pas si c’est 2 ou 10 fois plus rapide mais il est vrai que la vitesse est impressionnante. Le logiciel est présent un peu partout ; dans le dock, via une fenêtre que vous pouvez bouger accompagnée des la liste des commandes possibles. Ce qui m’a impressionné c’est que soit le chemin soit le nom du logiciel apparait en bas de la fenêtre qu’on peut mouvoir et les commandes s’adaptent en conséquence ! Par exemple, sur l’image ci-dessous, vous voyez que j’étais positionné au dessus du dossier « images » du Mac. Il en est de même par exemple pour Google Chrome, Firefox, Word etc.

l'application s'adapte au nom de la localisation

Remarque : n’oubliez pas d’étirer en maintenant votre souris ou votre touchpad la fenêtre des commandes sinon vous ne les verrez pas en entier et allez vous retrouver en difficulté (le petit clin d’oeil Cachem : dans le sous-menu « dictée », le mot orthographe a perdu sous « h » en route 😉

Orthographe sans h ! dans la dictéefenêtre commandes étendue

Sur la page ci-dessus, les réseaux sociaux ne sont pas oubliés car ils sont devenus LE moyen de communication par excellence du moment.

Le système d’exploitation 

Le logiciel est capable d’ouvrir n’importe quelle application avec les mots « ouvrir… » (ça serait encore mieux si l’éditeur travaillait sur des synonymes comme « lancer »- launch en anglais). Ouvrir Firefox a été chose aisée. En revanche pour utiliser davantage de services il vous faudra passer par l’installation d’une extension.

Le traitement de texte 

Sous Word, rien n’a résisté : dictée dont ponctuation, ajout de majuscules etc. L’outil montre là toute sa puissance.

Nouveautés de cette version

  • prise en charge du format MP3
  • contrôle de Gmail dans Firefox et Safari
  • création et édition dans Apple Pages 4.3
  • et bien d’autres choses encore

Conclusion 

 Un produit étonnant qui s’est amélioré comme le bon vin. Un must have pour les professionnels et un quasi must have pour les étudiants (le frein étant le prix pour ces derniers). Il porte bien son nom car avec Dragon, vous allez cracher du feu ! 

Pour l’acheter rendez-vous sur cette page. Vous avez 5 tentatives (lancement/fermeture de l’application) en shareware pour vous faire une petite idée de la puissante de ce soft.

9.0 Un logiciel qui frôle la perfection
  • reconnaissance vocale 10
  • simplicité 8
  • ergonomie 9
Partager.

A propos de l'auteur

Geek à part entière, je suis avant tout un passionné de nouvelles technologies. Vous pouvez me croiser ici ou encore sur .le Forum des NAS

  • stepharma

    « Dragon Dictate 4pourrait très bien aussi ravir les étudiantsayant mal aux doigts à force de taper un mémoire ou une thèse de fin d’études. »
    C’est ce que j’ai fait pour la mienne (300pages!!!) avec la version 2.5. C’était déjà pas mal, gain estimé : 1,5x plus rapide, car j’avais des mots compliqués qu’il fallait lui apprendre (thèse en milieu médical avec plein de noms de médicaments)
    J’aimerai bien l’essayer nouveau pour voir s’ils ont progressé et peut-être acheter la maj (si c possible)

  • Damien Telle

    Bonjour. Comme indiqué dans l article tu peux le télécharger sur le site de Nuance. Ensuite tu as 5 essais avant de devoir l’acheter. J’ai réellement été bluffé par ce logiciel et pourtant dans mes articles ça n est jamais tout beau tout rose 😉

  • Lyson

    Bonjour, est-ce que quelque peut me dire si la dernière version est compatible avec un Ma os 10.10.2 ? Je sais qu’elle l’est avec le 10.10, mais avec le .2 ?

  • Hélène

    Bonjour,

    Merci pour cet article.
    J’ai actuellement la version Mac OS X Yosemite 10.10.5
    Cependant aujourd’hui une nouvelle mise a jour est proposée : OS X El capitan , ma question est donc de savoir si je pourrais utiliser le logiciel avec cette version de Mac ?
    Merci par avantage pour votre réponse !

    Hélène

Lire les articles précédents :
Test de l’aspirateur robot Roomba 880

L'aspirateur robot ou robot aspirateur a pour objectif de "passer l'aspirateur" à votre place. Les fabricants sont de plus en...

Fermer