Nuance Dragon pour Mac v5

1

Récemment, j’ai eu l’occasion de tester l’application Dragon pour Mac. Je vous propose de découvrir ci-dessous mes impressions (positives et négatives).

dragon-mac

Nuance Dragon pour Mac

L’équipe de Nuance m’a transmis une version de son application Dragon pour Mac. La version 5 est sortie fin 2015/début 2016. Amélioré régulièrement, aujourd’hui Dragon pour Mac est estampillé 5.0.4. L’installation est une formalité puisqu’elle ne nécessite que peut d’intervention comme toute application Mac.

parametrage

Le premier démarrage, un peu long, il va falloir régler l’entrée (micro) et lire plusieurs phrases pour exploiter au maximum des capacités de l’application. En effet, il faut suivre le didacticiel pour apprendre à exploiter Dragon et à l’application à reconnaitre la voix (ton, accent, etc.) : votre profil. À noter, si une autre personne doit utiliser le logiciel, elle devra elle aussi refaire la séquence d’apprentissage. À noter que si vous trouvez que la reconnaissance est perfectible, il est possible d’améliorer cette dernière (apprentissage de la voix et du vocabulaire).

apprentissage

Suite à ces premières opérations, je vous recommande de passer par l’éditeur de vocabulaire. Ce dernier permet d’ajouter des mots (nom propre, acronyme…) que Dragon ne connaitrait pas (cf. capture d’écran ci-dessous).

editeur-vocabulaire

Cette étape n’est pas obligatoire, mais je la recommande fortement.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à dicter à Dragon vos propos pour que ce dernier les retranscrive directement dans la fenêtre ouverte (Word, PowerPoint, Chrome, Firefox, etc.). Voici un exemple. J’ai pris la définition d’un NAS donnée par Wikipedia.

On peut remarquer que Dragon a juste eu du mal avec Network Attached. Pas mal pour un premier essai. On notera la faute d’accord pour le mot autonome, mais on lui pardonne sans souci.

Pour le second test, j’ai pris un article du Figaro relatif à l’arrivée (probable) d’un prototype Lexus au salon de l’automobile. Dragon s’en sort encore une fois. À noter que le mot « restylée » a été transformé en « rustines » et que crossover n’a pas été accordé en genre.

On continue avec un extrait des Misérables. Ici encore, le logiciel s’en sort plutôt pas mal. Il y a certes encore des efforts à faire, mais c’est vraiment pas mal. À noter que le mot « l’âme » n’a pas pu être retranscrit.

Conclusion

Est-ce que je recommande ce logiciel ? La réponse est OUI, mais… Le logiciel s’en sort plutôt bien même très bien dans l’ensemble. Une petite relecture sera néanmoins nécessaire après chaque dictée pour valider le texte et y apporter des corrections. Plus vous pratiquerez, plus le résultat sera au rendez-vous. Cependant, pour exploiter vraiment le logiciel, il faudra garder la même voix (attention si vous êtes enrhubés) et le même rythme… sinon le logiciel s’y perd un peu. Enfin, les logiciels de reconnaissance vocale ne s’adressent pas tous. Je connais certains blogueurs/journalistes qui utilisent ces derniers pour rédiger leur article. Personnellement, c’est à travers l’écriture que j’arrive à exprimer mes idées… phrase après phrase, paragraphe après paragraphe.

On le trouve généralement autour des 160€… et si vous êtes étudiants/enseignants c’est 99€.

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • romain

    c’est toujours le chauve qui fait les demo chez nuance ? :d
    quand c’est lui tout passe bien :d

Lire les articles précédents :
edito
Edito du 19 septembre

Salut les Geeks, J'espère que vous allez bien. Pour ma part, je vais bien mais je n'ai pas tenu une promesse....

Fermer