Rétrospective : Mes débuts avec les NAS par Webmail

2

Pour faire suite à l’article de Zypos , je vais moi aussi vous relater mon histoire de mes débuts avec les NAS. Je suis plus « newbee » que lui, ce qui explique que celle-ci ne commence qu’en 2006 ! Je connais bien entendu les stockages Zip mais je ne m’en suis jamais servi, ben ouais, 250 megas… moi j’ai besoin de Gigas ! 😉

J’ai commencé à m’intéresser au stockage réseau en 2009. J’avais, courant 2006, perdu une partition sur mon PC contenant… mes photos. Je n’avais d’autres backups qu’un DVD gravé quelques mois auparavant et qui ne contenait pas les mois écoulés entre sa gravure et ma perte de partition… Étant passionné de photos, je venais de perdre la prunelle de mes yeux, du moins en partie ! Pour couronner le tout, cette perte était entièrement de ma faute, suite à une fausse manœuvre. Je ne connaissais pas encore les programmes de récupération de données qui auraient peut-être pu me dépanner !

Je me suis alors acheté un disque USB Lacie design by Porsche de 320go (j’ai acheté ce disque juste pour le Porsche indiqué dessus… passion quand tu nous tiens)

32196-lacie-porschie[1]

Je me suis mis à copier de manière manuelle et assez régulière, mes données importantes sur ce disque. C’était un début, mais sans programmation ni automatisation, le disque était branché en permanence sur mon PC !

Par la suite, suite à ma mise en ménage, un autre problème s’est posé. Comment faire un backup des données de ma femme sans avoir à me bouger les fesses ? Là encore, j’ai mis en place une solution « bricolage ». J’avais créé un dossier partagé sur le disque Lacie, et je copiais, via le réseau WIFI norme G, les données de ma femme sur le disque… je ne vous dis même pas le temps que cela prenait !

L’étape suivante a été franchie à l’arrivée de ma première fille, fin 2009. Mon bureau allait être sacrifié pour devenir sa chambre, oh… malheur ! J’ai dû vendre mon PC pour m’acheter un portable. Cela remettait en cause ma solution de backup. En effet n’ayant plus de bureaux, mon portable était rangé dans une sacoche lorsque je ne l’utilisais pas, et installer/ranger le disque USB avec sa prise de courant plusieurs fois pas jour n’était plus envisageable !

Que faire ?!?

C’est à ce moment-là que j’ai découvert les NAS 🙂 … mais aussi leur prix 🙁
Je me suis alors octroyé un budget de 300€, que j’ai pu faire valider par Madame après moult discussions.
Mon choix s’est alors porté sur un NAS DLink DNS-323 et deux disques Samsung EcoGreen 1TO !01490384-photo-d-link-dns-323[1]

Ce NAS était le seul à entrer dans mon budget,  son CPU 500Mhtz et ses 64Mo de RAM n’auraient aucun mal à supporter la charge que je lui avais prédite !

Il faut dire aussi que le concurrent de l’époque le DS209 valait la bagatelle de 310€, j’aurai pu l’acheter, mais un NAS sans disque dur c’est comme des frites sans sel ni mayonnaise ! 😮

Je mis alors en place des partages réseau, et délocalisait donc nos données de nos portables sur notre NAS.
Via le Fun_Plug, j’avais pu ajouter pas mal de fonctions intéressantes sur mon NAS tel que Serveur Web (PHP/mysql), client Bittorent (transmission) et autres… J’ai également appris le SSH, car tout se faisait en lignes de commande via ce protocole.

Cela fonctionnait bien (hormis la RAM qui saturait complètement) ! Deux ans, et une autre fille plus tard, je me suis rendu compte de mon erreur principale. J’avais en effet, délocalisé toutes nos données sur un seul appareil qui, de 1 pouvait être volé, de 2 pouvait simplement tomber en panne. Les données présentes sur les disques configurés en RAID1 auraient été très difficiles (voir impossible en cas de vol) à récupérer !

J’ai donc ressorti le vieux disque Lacie de son tiroir et faisait une copie hebdomadaire de nos données importantes sur ce disque que je laissais au boulot le reste du temps.

Cependant, j’étais reparti dans des solutions de « bricolage » qui ne me satisfaisaient guère…

La suite fut la reconversion d’un vieux Pentium 4 en Home Server (sous WindowsHomeServer V1), avec backup quotidien sur le NAS, et de fil en aiguille arrivée à mon « infrastructure  » actuelle.

J’avoue aimer changer assez souvent de matériel, j’aime les découvertes et les tests, mais j’ai toujours minimum 3 copies de mes photos (dont celles des enfants) et 2 de tout le reste, juste au cas ou. Et je pense de plus en plus à faire des copies dans le Cloud de toutes nos photos (actuellement seules les miennes y sont) !

Mais cela pourrait être sujet à d’autres articles !

Share.

About Author

Passionné de nouvelles technologies et de photographie, vivant à Bruxelles, aimant partager ses connaissances et autres découvertes !

  • zypos

    Newbee non mais certainement plus jeune ! Sinon j’ai eu les même problèmes également avec mes 2 filles . Continu à nous faire de petit article .

  • Fx

    Merci Webmail pour le partage de ton histoire/expérience dans le domaine. C’est toujours intéressant de voir comment et pourquoi les gens en viennent aux NAS.

Lire les articles précédents :
Yu, l’homme qui dépasse les bornes (d’arcade)

Yu Suzuki, ce nom ne vous dit peut-être rien (et non il ne construit pas des moto) mais c'est bien...

Fermer