Synology – Prise en main du Cloud

2

L’usage de l’informatique dans les nuages – le « cloud » – est de plus en plus répandu. Les grandes sociétés misent gros sur les fonctions qui y sont associées. Même sans avoir le mot « cloud » sur chaque service, nous l’utilisons en fait déjà très souvent. Le webmail datant des débuts de la démocratisation d’internet (caramail par exemple) en est une utilisation courante.

Les fabricants de NAS nous permettent désormais d’avoir notre propre Cloud Maison. Nous allons enfin stocker nos données dans le « cloud » : sur le NAS posé sur le bureau. Pour ce test, nous utilisons « Cloud Station » du nouveau firmware Synology.

L’application est fournie par Synology sous forme de package – par défaut le Cloud n’est pas disponible. Un simple passage par le gestionnaire en question vous permet de l’installer en 2 clics.  Le lancement du service se fait ensuite, simplement depuis le Menu général.

Pour faciliter la connexion des différents ordinateur et smartphone, Synology a introduit un identifiant « ezcloud » : la connexion facile.  Une fois le service lancé, un numéro identifiant est attribué au NAS. C’est ce numéro qui va nous permettre de relier les ordinateurs à notre Cloud personnel. Plus besoin d’ouvrir un port sur le routeur, de paramétrer un profil DynDNS, etc.

Dans notre exemple, le numéro est 001111111 . Il ne reste plus qu’à installer le logiciel « Cloud station » sur notre poste Windows. L’installation est triviale et on aboutit rapidement à la fenêtre de paramétrage.

Nous faut indiquer les 3 infos suivantes :

  • l’identifiant ezcloud (001111111 dans notre exemple)
  • le login de l’utilisateur
  • le mot de passe de l’utilisateur

Une fois cette étape validée, il ne reste plus qu’à choisir un répertoire sur notre poste de travail. Le seul détail à ne pas oublier : le répertoire doit être vide.

Le répertoire, ainsi « lié » à notre Cloud personnel, est synchronisé en permanence avec le NAS Synology.

Pour avoir testé plusieurs ordinateurs sous le même compte, la synchronisation est ultra rapide. En moins de 10s, les fichiers déposés ou renommés par une machine sont vus « à jour » par les autres machines du réseau. Bien entendu, la limite sera la vitesse de connexion (nos tests ont été fait en réseau local, nous n’avons pas eu de limitation de ce coté là). Mais même en local, cette fonction peut être pratique : les échanges entre l’ordinateur de madame et de monsieur vont être plus facile : glisser dans un dossier d’un coté, déjà à dispo de l’autre.

L’état de synchronisation des fichiers est même indiqué par la maque, qui évolue suivant les mises à jour.

La vitesse de mise à jour peut être limitée par 2 points :

  • La vitesse de votre connexion au NAS si vous être à distance (ne pas oublier qu’une ligne ADSL ne dépasse que rarement 100Ko/s en émission),
  • La puissance du processeur du NAS. Le process de synchronisation étant un peu gourmant sur le DS210J de test. Les autre NAS plus puissants devraient s’en sortir aisément.

Les 2 grosses limitations actuelles sont les suivantes :

  • Les fichiers sont limités à  100Mo. Les fichiers plus volumineux ne sont pas synchronisés,
  • Seul le client Windows existe (pas de client MAC OS).

A priori, ces limitations sont liées au statut « bêta » du firmware. Nous espérons qu’elles n’existeront plus lors de la sortie du firmware final (très prochainement).

Un grand merci à Olivier.

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • squaleBoss

    Les limitations ont changé :
    Cloud Station en béta sur Mac (testé OSX ML)
    Limitation à 1GB

    • cyberscooty

      Les limitations ont changé :

      Cloud Station sur Linux (testé sur Ubuntu)
      Limitation 10Go

Lire les articles précédents :
Android – CyanogenMod 9 Alpha 2 débarque sur la TouchPad

L'été dernier, HP bradait sa tablette TouchPad pour 99€. Le succès a été immédiat et les gens se sont vraiment...

Fermer