Test NAS – Synology DS419slim

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Synology nous a proposé de tester le DS419slim. Avec ses dimensions, le petit NAS a de nombreux atouts. Les qualificatifs ne manquent pas pour décrire le boîtier : petit, léger, silencieux… mais que vaut-il vraiment ? Nous vous proposons de découvrir le test de ce NAS atypique.

Test DS419slim

Les dimensions du DS419slim lui permettent d’avoir 4 disques 2,5 pouces (nous l’avons testé avec des SSD) et juste ce qu’il faut en USB. Surprise, le boîtier dispose non pas d’un, mais de deux ports réseau.

Contenu de la boîte

Comme toujours, commençons par regarder ce que contient le carton :

  • Le NAS en lui-même ;
  • Son bloc alimentation ;
  • Les vis de fixation pour les disques ;
  • 2 câbles réseau ;
  • Un guide de démarrage rapide.

Tout est là… rien de plus, rien de moins.

Présentation du produit

Le DS419slim reprend les traits de son grand frère, le DS416slim. Il affiche des mensurations surprenantes de 120 x 105 x 142 mm et un poids sur la balance de 700 g. Oui, il est vraiment petit et léger !

À l’intérieur, le NAS est construit autour d’un SoC MarVell double cœur cadencé à 1,33 GHz ( 32 bits) et 512 Mo de RAM. Pour la connectique, le boîtier dispose de 2 ports USB 3.0 (dont 1 en façade) et 2 ports RJ45 Gigabit. Voilà ce que l’on peut dire pour ce boîtier. Une dernière chose, contrairement à ce que l’on pourrait penser, le DS419slim dispose bien d’un ventilateur. Celui-ci se trouve au-dessous du boîtier. Il mesure 60 mm de côté.

Installation des disques/SSD

Contrairement aux autres NAS Synology, vous allez devoir jouer du tournevis cruciforme (quoique systématique avec le format 2,5 pouces). Ce n’est pas compliqué, mais cela demande un peu plus de temps. Les 4 racks sont accessibles à l’arrière du DS419slim.

On retire le rack, on positionne le disque et on fixe le tout avec 4 vis, sur le côté ou par-dessous). Pour notre test, nous avons inséré 3 SSD et paramétré me tout en RAID 5.

DSM 6.2.2 en attendant DSM 7.0

Même si c’est le plus petit produit du constructeur, celui-ci profite du même logiciel interne et de la même interface que le reste de la gamme. L’utilisateur retrouve DSM 6.2.2 au moment de l’écriture de ce test. Bien sûr, nous aussi, nous aurions aimé voir DSM 7.0, mais il faudra attendre encore un peu.

DSM 6.2.2 est une très belle version et certainement ce qui se fait de mieux sur le marché. L’interface est très fluide et les options nombreuses… Il est même possible d’ajouter des fonctionnalités au NAS grâce au store maison Centre de Paquets : Antivirus, Lecteur audio, Cloud privé Station de téléchargement…

Performances

Petit rappel du protocole de tests utilisé sur Cachem. Il nous permet d’obtenir des données fiables et comparables avec l’ensemble des autres NAS testés à la rédaction. 4 applications de mesure sont utilisées (macOS et Windows). Ensuite, des transferts de fichiers de tailles différentes dans les 2 sens (NAS vers Ordinateur puis Ordinateur vers NAS) sont réalisés :

  • Petite taille : 100 fichiers d’une taille allant de 500 Ko à 12 Mo (MP3, Photos, Office) ;
  • Taille moyenne :  30 fichiers de 12 à 350 Mo (DivX, fichiers RAW, Zip) ;
  • Volumineux : 10 fichiers ayant une taille comprise entre 4 et 10 Go (MKV, ISO).

À l’issue des tests, une moyenne des transferts (Mega-Octets par seconde) est calculée et représentée sous forme de graphiques. Plus le nombre est important, plus le NAS est rapide. Pour ces tests, le NAS a été configuré en RAID 5 avec 3 SSD et DSM 6.2.2.

Si les performances sont honnêtes en lecture, le NAS montre rapidement ses limites en écriture… Cela reste cependant tout à fait honorable pour un boîtier équipé d’un SoC Marvell.

Avec le chiffrement activé, le boîtier se retrouve rapidement en difficulté… en lecture et encore plus en écriture. L’architecture choisie par Synology montre rapidement ses limites lors des opérations complexes comme ici avec le chiffrement des données.

Consommation et nuisance sonore

Comme on peut s’en douter, ce NAS ne consomme pas beaucoup d’énergie, d’autant plus lorsqu’il est équipé de SSD. En activité normale d’utilisation, celui-ci affiche un petit 9W et 12W en utilisation intensive.

Pour ce qui est du bruit, le boîtier s’est montré discret avec son ventilateur de 60 mm.

Conclusion

Avec ses dimensions minimalistes, le DS419slim conviendra à ceux qui n’ont que peu de place, ceux qui recherchent un NAS peu énergivore et avec des performances tout à fait honnêtes. Bien sûr, on aurait aimé trouver un DS419slim avec plus de RAM et un processeur plus costaud… mais celui-ci répond très bien aux besoins des particuliers. Même si ce n’est pas sa vocation, ce format de NAS est facilement transportable, surtout avec des SSD. Le logiciel interne DSM tourne comme une horloge et nous n’avons constaté aucun souci particulier.

Son prix de 376€ peut sembler un peu élevé… Surtout que son grand frère, le DS416slim, est toujours disponible pour moins de 300€

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

3 commentaires

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.