Test du Crucial P1 1To

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Les produits Crucial ont une bonne réputation : Mémoire vive et SSD. Ils sont généralement de bonnes qualités et performants. Comme chez tous les fabricants, il y a les produits à haute performance et souvent cher… et il y a d’autres produits avec des performances moindre et beaucoup moins chère. Avec le Crucial P1 1To, le fabricant annonce 17000 Mo/s en écriture et 2000 Mo/s en lecture. Je vous propose de découvrir notre test…

Test Crucial P1 1To

Pour rajeunir son ordinateur, on peut lui ajouter de la mémoire vive RAM et remplacer le disque dur classique avec un SSD. Les gains sont immédiatement visibles : démarrage en 30 secondes, lancement des applications en moins de 3 secondes. Si on a de la chance, on peut y installer un SSD NVMe. Les débits de lecture/écriture sont encore améliorés.

Le Crucial P1 fait parti de la catégorie des SSD NVMe, format 2280 simple face, composé de puces 3D NAND.

Pour la partie logiciel, tout se passe sur le site Web officiel. On y retrouve l’outil Crucial Storage Executive qui permet de faire différentes optimisations mais aussi flasher le firmware du SSD et le logiciel Acronis pour cloner votre disque initial vers le SSD.

Vers l’infini et au-delà… ou pas !

On commence tout doucement par la copie d’un fichier de 8 Go. Le débit en écriture monte gentiment à 1,30 Go /s, ça s’annonce bien. Le même fichier dans l’autre sens, Windows annonce un débit en lecture de 1,69 Go /s. Regardons de plus près avec CrytalDiskMark…

Crucial ne nous a pas menti, il est possible d’atteindre le débit annoncé en lecture séquentielle 2 Go/s et 1,7 Go/s en écriture. C’est sûr qu’il est possible d’aller au-delà… mais à quel tarif ? Ces performances sont déjà très bonnes et conviendront à la grande majorité des personnes.

Gros fichier et très gros fichier

Comme vous le savez peut-être, dans un SSD il y a plusieurs types de mémoire sur un même produit :

  • SLC : Très rapide mais aussi la plus chère (1 bit par cellule)
  • MLC : Un peu moins rapide, mais encore assez chère (2 bits par cellule)
  • TLC : Moins rapide, mais beaucoup moins chère (3 bits par cellule)
  • QLC : Encore moins rapide, mais pas chère (4 bits par cellule)

Micron (société mère de Crucial) nous propose ce schéma pour bien comprendre…

La mémoire SLC est généralement utilisée en cache pour offrir les meilleurs débits. Vous noterez aussi la durée de vie des composants. Les fabricants vont jouer sur la capacité de celle-ci afin de trouver le meilleur compromis prix/vitesse. C’est notamment ce qui explique la différence de prix que l’on peut constater sur le marché. J’ai tenté de mettre à mal le SSD et le cache SLC avec le transfert d’un gros fichier de 50Go… sans succès. Selon PCworld, c’est à partir de 96Go que le débit chute au-dessous des 100 Mo/s (mémoire QLC). 96Go pour un même fichier, ça ne se copie/déplace pas tous les jours. Il serait également possible de faire chuter les débits plus rapidement avec des outils spécialisés. Dans un usage normal, au quotidien, je n’ai pas constaté ce genre de problème (chute des débits), mais cela peut arriver… sachez-le !

Il fait chaud… c’est l’été non ?

Pendant les tests de débit, le Crucial P1 a tendance à chauffer un peu. Au bout de 60 minutes d’écriture/lecture non-stop, les performances restent quasiment identiques. Cependant, si je coupe le ventilateur devant les SSD, les choses se compliquent. Les débits en lecture ne bougent pas (ou très peu). Pas contre au bout de 2 minutes, les débits en écriture sont divisés par 2,5 !!!

Conclusion

Le P1 est un très bon produit et voici pourquoi. Tout d’abord, son prix le range directement dans la catégorie plutôt abordable pour un NVMe (Le P1 500Go est à 90€ et la version 1To à 158€). Le P1 500Go est bien moins cher à 93€, mais les débits ne sont pas tout à fait les mêmes : lecture à 1 900Mo/s et écriture à 950 Mo/s. La version 1To, les débits sont plutôt bons et surtout meilleurs que la version plus petite. Bien sûr, il y a un peu mieux, mais il faut bien chercher et c’est aussi plus cher (WD Black 3D ou Samsung 970 EVO). Toutefois, il faudra faire attention à le mettre dans un ordinateur bien aéré (ventilé) pour ne pas perdre trop dans les débits d’écriture (throttling). Si vous avez des soucis de ce côté, vous pourriez aussi lui ajouter un dissipateur adapté. Au final, ce produit offre un très bon rapport qualité/prix et cerise sur le gâteau : la garantie est de 5 ans. Je le recommande…

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

2 commentaires

  1. Sur le P1, le cache est dynamique et dépend de l’espace libre et de la présence du TRIM (faut se méfier avec certains OS ou en USB).

    Il est de 12 Go fixe + 1/4 de l’espace libre avec un maximum (combiné) de ~150 Go sur le 1 To. Il utilise sa mémoire QLC comme de la SLC.

    Attention aussi, lors de nombreuses écritures, le cache SLC est réécrit en QLC, donc ça induit des écritures « fantômes » en arrière-plan qui consomment un peu. Dans un NAS, c’est pas trop un souci.

Laissez une réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.