Test du portable gaming Thunderobot ST-Plus

1

Thunderobot m’a envoyé son ordinateur portable (spécial gaming) en test. L’objectif ici est de vous faire un rapide compte rendu de mes tests… et pas forcément axé sur le gaming pur. Le ST-Plus est équipé d’un processeur Intel Core i7-7700HQ épaulé par une carte graphique NVIDIA GTX 1050Ti. À cela, on ajoute 8 Go de RAM (extensible jusqu’à 32 Go), un SSD de 128Go pour l’OS et un disque dur de 1To pour les données… sans oublier son clavier rétroéclairé RGB multicolore. Son prix : 1299€.

Thunderobot ST-Plus

Avant ce test, je n’avais quasiment jamais entendu parler de cette marque Thunderobot (chinoise). J’avoue. Ce dernier est plutôt jeune et s’adresse au marché européen depuis peu de temps. Conçus pour les gamers, ces ordinateurs proposent des configurations plutôt musclées.

Aspect extérieur

Je ne vais pas vous faire un uboxing détaillé… non, je vais plutôt vous parler du portable en lui-même (le plus important). Le Thunderobot ST-Plus est relativement lourd. Avec la batterie, ce dernier affiche 2,5 Kg sur la balance et de jolies dimensions 378 x 267 x 26,9mm. Le tout est en plastique dur qui inspire confiance. On notera les nombreuses aérations permettant au portable de bien respiré lorsque l’on sollicite les ressources du portable.

Vous aurez remarqué les nombreuses connectiques 2* USB 3.0, 1* USB 2.0, 1* USB Type-C, 1* HDMI, 1* Ethernet Gigabit, 2* Display Port, 1* emplacement SD, 1 sortie audio 3,5 mm et 1 entrée audio 3,5 mm. J’ajoute à cela le Bluetooth v4.0, le WiFi802.11ac / a / b / g / n et enfin sachez que la caméra frontale de 1.0 Mpx. Le dessus du portable a été travaillé pour donner un côté gaming à celui-ci, et lorsqu’on allume la bête..

On remarquera que Thunderobot a fait le choix d’une dalle de 15,6 pouces IPS (mate) et cela devrait en ravir plus d’un.

Certains pourraient trouver les bords de l’écran un peu large… c’est vrai.

Utilisation

À l’allumage, ce n’est pas l’écran qui attire l’oeil, mais bien le clavier… très complet.

Ce dernier est lumineux et paramétrable très simplement grâce à l’application préinstallée.

On lève les yeux et on regarde l’écran… mais tout de suite, la définition me saute aux yeux (si je peux me permettre). Après contrôle, la résolution n’est que de 1920 x 1080p. Personnellement, je trouve cela dommage… surtout avec une configuration musclée comme celle de ce modèle. À noter que le rendu graphiquement dans les jeux est au rendez-vous, bien qu’il ne soit que Full HD. C’est rapide et fluide. Que demandez de plus ?

Pour le son, on retrouve la petite étiquette Sound Blaster Cinema 3. Petit tour dans le panneau de réglage apporte ici encore de la déception. Le son est plat et assez directif. Certes quelques effets sont présents, mais ils ne font pas tout… je cherche encore le surround.

2 déceptions coup sur coup… écran & son.

La troisième déception viendra de l’autonomie de la batterie (4200mAh). À noter que cette dernière est celle que l’on retrouve dans certains portables de chez Clevo. Je n’ai pas calculé la durée exacte, mais après 2 utilisations pas particulières intensives… la batterie était vide. 🙁

Conclusion

Thunderobot vient jouer sur les platebandes des acteurs bien connus du marché. Si à l’intérieur rien n’est à changer, on peut se poser des questions sur certains choix comme l’écran, le son ou encore la batterie. Le constructeur dispose de peu de référence à l’heure actuelle. Espérons que d’autres modèles/options arrivent prochainement pour améliorer ses premiers modèles… Disponible pour 1300€, ce modèle a cependant quelques aouts. Il est plutôt joli, il semble robuste et très performant… le clavier enfonce le clou. Même s’il ne vaut pas à un Alienware, Thunderobot tient ici un premier modèle intéressant avec un prix plus doux.

Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

  • romain

    que 1980…. tu regarde trop les truc apple toi :p

Lire les articles précédents :
Edito du 7 août

Salut les Geeks, J’espère que vous allez bien… Certains d’entre vous sont encore en vacances, d’autres sont déjà revenus ou...

Fermer