VPS SSD et Plesk

Si vous avez besoin d’un site Web, il est naturel de se tourner vers une solution clé en main chez un hébergeur comme OVH, 1&1, Planethoster… Ces derniers peuvent tout gérer tout de A à Z : nom de domaine, DNS, espace de stockage, base de données, mail, etc. Simple et efficace ! Toutefois, il y a des limites, de nombreuses limites. Comme j’ai plusieurs petits soucis d’hébergement actuellement, j’ai décidé d’opérer à quelques changements et je partage avec vous mon expérience : VPS OVH + Plesk.

ovh plesk - VPS SSD et Plesk

VPS : compliqué ?

La plupart des utilisateurs vont aller au plus simple et au moins cher. C’est tout à fait naturel. Cependant, la plupart des offres proposées sont des hébergements mutualisés. C’est-à-dire qu’un serveur peut contenir des dizaines de sites Web. Ces sites vont se partager les ressources : processeur, RAM mémoire, adresse IP, réseau… Tout est partagé. Il est possible de monter en gamme (plus de ressources allouées au serveur ou moins de sites sur celui-ci) et naturellement le prix augmentera également. Pour ma part, j’ai décidé de faire des changements plus profonds et de prendre un VPS.

Qu’est-ce qu’un VPS ?

Un Serveur Privé Virtuel (VPS en anglais) est une solution offrant plusieurs garanties : processeur, mémoire, réseau… Ce n’est pas un serveur dédié (une machine entière pour soi), mais vous en possédez un bout avec des ressources garanties. Le VPS offre généralement un très bon ratio performance/prix. Suivant la configuration, le prix varie de quelques euros à plus de 50€ / mois !

VPS SSD chez OVH

Dans mon cas, j’ai pris un VPS SSD chez OVH. Pourquoi prendre un VPS chez OVH : disponibilité, performance, Anti-DDoS inclus, prix, service français… Ce n’est pas la première fois que je prends un VPS, mais c’est la première fois que je vais le gérer moi-même. Bien sûr, il est possible de prendre un VPS infogéré, c’est-à-dire que vous déléguez la gestion à un professionnel, mais cela a un coût (comptez entre 15€ et 50€/mois, en plus du VPS). Comme je suis très curieux et que mon objectif est de le gérer seul, je ne voulais pas me louper. J’ai donc pris un VPS SSD 1 à 2,99€ HT/mois pour commencer avec l’application Plesk à 1,99€ HT/mois. Résultat, je dispose d’un VPS avec une distribution Linux Debian 8 et Plesk Onyx Webadmin (dernière version).

plesk - VPS SSD et Plesk

Plesk

Pour ceux qui ne connaissent pas Plesk, il s’agit d’une plateforme simplifiant la gestion de sites Web. L’interface Web est simple à prendre en main et la maintenance est facilitée. Inutile d’avoir des compétences poussées, juste quelques connaissances de base sont nécessaires. Plesk permet de tout gérer : Apache/Nginx, Bases de données, FTP, Let’s encrypt, Firewall, Fail2ban, ModSecurity… Un conseiller est intégré dans l’outil. Il sera capable d’analyser votre configuration (audit) et de proposer des recommandations que vous suivrez (ou pas) : Sécurité, Performance, SEO, Sauvegarde… Vous souhaitez installer WordPress ou Drupal : 1 clic. Vous voulez activer HTTP/2 pour vos sites : 1 clic. On est plus sur du paramétrage que de l’installation + configuration à proprement parler. Plesk fournit des préréglages que l’on peut laisser par défaut ou modifier. À noter qu’il est déconseillé de passer en SSH pour taper des lignes de commande (sauf pour les plus experts). L’outil peut se mettre à jour seul, mais il peut aussi se charger des applications/librairies. Vous pouvez même lui laisser la gestion des mises à jour du système d’exploitation (Debian dans mon cas). Plesk dispose également d’un store permettant de télécharger et d’installer des extensions gratuites ou payantes. La communauté est vraiment importante et il est très facile de trouver de l’aide. Enfin, cerise sur le gâteau, Plesk propose une application mobile qui permet de surveiller et de gérer son serveur facilement depuis son smartphone.

Retour d’expérience

Le retour que je vais faire est encore un peu jeune. Cela fait seulement 1 mois que je suis sur cette configuration : VPS SSD + Plesk. J’héberge pour le moment 2 sites Web. Le premier, c’est un petit site avec peu de trafic. Normal, j’ai pris un domaine pour faire des tests et rédiger des tutos. Le second, c’est Films Tous Publics. Ce dernier affiche entre 3 000 et 8 000 pages par jour suivant la période. On ne peut pas dire que ce soit un petit site… on ne peut pas dire que ce soit un gros site. Le changement a été rapide et les gains se sont tout de suite fait sentir :

  • Rapidité du site Web ;
  • Latences réduites : Connexion en 8 ms et TTFB à 42 ms ;
  • Cookies techniques OVH en moins ;
  • Plus de flexibilités (base de données, trafic, configuration…) ;
  • Plus de possibilités (applications, extensions, librairies…) ;

Conclusion

Pour moins de 6€ par mois, je suis plutôt content du résultat. La prochaine étape sera la bascule de Cachem et du Forum des NAS… Je prendrai certainement un autre VPS SSD pour répartir la charge des applications gourmandes (Sites Web sur l’un et bases de données sur l’autre). Je ne dirais pas que tout se gère en un clic, même si Plesk facilite grandement les choses. Et le Mail dans tout çà ? Plesk peut gérer les emails et même un Webmail mais selon les experts, que j’ai interrogés, m’ont déconseillé de me lancer sur cette voie. Je vous en reparlerai dans un second article. Pour le moment, je n’ai pas rencontré de difficulté. Tout se passe pour le mieux, mais demain si j’ai un problème grave… aurais-je assez de connaissance pour tout remettre en place rapidement ?

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire. Si vous connaissez déjà Plesk ou d’autres d’autres solutions comme Vesta ou Virtualmin, n’hésitez pas à partager votre expérience.

  1. Jamais testé Plesk. Pour le coup j’utilise ISPconfig qui est gratuit.

    Par contre niveau VPS chez OVH il me semble que l’espace disque est assez faible. As tu ajouté du stockage à ton offre de base ?

    1. Effectivement, le stockage peut paraître limité. Les sites actuels ne prennent pas beaucoup de place. Aujourd’hui, je suis à 53% d’utilisation… j’ajouterai de l’espace supplémentaire (ou changerai d’offre) le moment venu.

  2. Je n’ai pas encore osé déplacer mon site hébergé en mutualisé sur un VPS, mais par contre, j’en utilise un sur lequel j’ai installé un serveur OpenVPN afin que mon Synology, connecté au net par un modem 4G mobile (donc sans NAT), soit accessible de l’extérieur avec une adresse IP publique. Le tunnel VPN fonctionne très bien et permet d’y accéder autrement que par ma ligne adsl neurasthénique ou le service Quickconnect peu sécurisant.
    J’ai hésité à prendre un OVH, mais comme il ne s’agissait à l’origine que d’un test, j’ai jeté mon dévolu sur Dedigo et ses VPS Starter HL+ à 1euro/mois… Le tarif avait de quoi faire douter du service mais pour le moment, cela fonctionne parfaitement, je n’ai pas à me plaindre., c’est idéal pour bricoler!

    1. Intéressent, chez Dedigo du coup c’est toi qui fait tout une fois ton OS installé ? Car plesk est en option ou il y a un panel pour rendre les choses plus facile ?
      Merci

      1. oui, il y a moins d’options de personnalisation que chez OVH, qui permet par exemple d’installer automatiquement un debian + OpenVPN Access Server qu’il ne reste alors plus qu’à configurer. Au moment où j’écris, sont proposés comme installations automatiques sur le VPS Starter HL+, en différentes versions: Debian, CentOS, openSUSE, Ubuntu, Scientific et Fedora.
        Par la suite, une fois l’OS choisi, plusieurs panels sont disponibles dans l’interface, payants ou gratuits: cPanel, Plesk, Webuzo, Webmin, Interworx, ISPConfig3, VestaCP, CentOS Web Panel. Tout cela s’installe en un clic dans l’interface du VPS, Plesk étant néanmoins payant.

      2. Mais pour répondre plus précisément, oui, sur ce VPS premier prix, il faut mettre les mains dans le ssh… 🙂

    2. Du coup j’ai pris c’est Dedigo merci pour ton partage j’en ai besoin pour faire du double stream rtmp je vais tester 🙂

      1. J’en suis toujours content, aucune coupure du tunnel VPN depuis son installation, j’espère que cela se passera aussi bien pour votre serveur 🙂

    3. Je viens de mettre en plus mon serveur rtmp niquel double flux pour du live le serveur consomme rien ! j’ai tout fais en ssh. Une de galère mais vu mon niveau sous linux je suis content.

      1. Oui, avec les tutos et en cherchant ponctuellement lorsqu’on est face à un problème, l’installation d’un serveur en ssh n’est pas si compliquée, c’est juste un peu bizarre de revenir à l’ère de la ligne de commande.
        Du coup, avez-vous installé un panel? J’ai choisi Webmin car c’était le plus simple à installer, mais à l’usage, je le trouve très complexe et peu intuitif, j’aurais dû installer quelques services supplémentaires et me tourner vers ispconfig, mais bon, encore une fois, vu mon usage basique…
        Concernant le backup, avec-vous trouvé une solution simple ou faites vous simplement un TAR de l’ensemble du serveur? Pour ma part, pour le moment j’opte pour cette seconde solution en ayant suivi ce petit tuto: https://www.aboutdebian.com/tar-backup.htm

  3. vue le nombre de personne ayant des déboires avec OVH (grand spécialiste des abonnée absent au niveau hot line,ticket…), je ne m’aventure plus chez eux….Déjà, s’il me redonnait mes données sur HUBIC, ce serait tellement bien

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.