Test du Geekom A7 : un mini-PC à base de Ryzen

Image issue de la fiche produit Geekom A7

Introduction et présentation du Geekom A7

Toujours en évolution, l’univers des Mini-PC chez Geekom accueille un nouveau venu : le Geekom A7. Contrairement aux deux autres mini-PC que j’ai testé dernièrement, ce A7 est à base d’AMD Ryzen. Cela va faire bien 20 ans que je n’ai pas eu un CPU AMD sous la main 😅. Alors que vaut un mini PC avec un CPU AMD ? Fait-il tourner sans problème un Windows 11 Pro ? Quid des performances de ce type de processeur ? Et que dire de la partie graphique intégrée ?

Ce Geekom A7 est disponible en deux versions qui ne varient que par le CPU et la taille du SSD NMVe fourni. Dans un cas nous avons un AMD Ryzen 9 7940HS avec 2 To de SSD et dans l’autre cas il s’agit d’un AMD Ryzen 7 7840HS avec 1 To de SSD.

Le modèle que j’ai eu en test est celui avec un processeur AMD Ryzen 9 7940HS avec 2 To de SSD.

 

Caractéristiques du Geekom A7 testé

CPU AMD Ryzen 9 7940HS : 8 cœurs/16 threads @ 4,0 GHz -> 5,2 GHz (boost)
RAM 32 GB (2 x 16Gb) Dual channel DDR5 5600MHz SODIMM, prend en charge jusqu’à 64 Go
iGPU AMD Radeon 780M Graphics : 12 cœurs @ 2,8 GHz
Stockage 1 x SSD 2 To M.2 2280 PCIe4.0 x 4
Ports d’entrée/sortie
  • 2 x ports USB 3.2 Gen 2 Type-A (un en facade, un à l’arrière)
  • 2 x ports USB 3.2 Gen 2 Type-A supportant Power Delivery en facade
  • 1 x USB 3.2 Gen 2 Type-C supportant Power Delivery (panneau arrière)
  • 1 x USB 4 Gen3 Type-C supportant Power Delivery (panneau arrière)
  • 1 x port USB 2.0 (face arrière)
  • 1 x port LAN 2.5GbE (RTL8125BG-CG)
  • 2 x ports HDMI 2.0
  • 1 x lecteur de carte SD
  • 1 x haut-parleur (jack 3,5 mm)
  • 1 x connecteur d’alimentation
  • 1 x bouton d’alimentation
Carte réseau filaire Realtek RTL8125BG-CG
Connectivité sans-fil Intel Wi-Fi 6e + Bluetooth v5.3
OS Windows 11 Pro préactivé
Dimensions 11,24 cm x 11,24 cm x 3,7 cm   |   450 g (j’ai mesuré 417 g sans câble)
Image issue de la page produit du constructeur

Nous avons là de belles caractéristiques théorique. La présence de 5 ports USB3 (Type-A et Type-C) avec ou sans Power Delivery est une très bonne chose. On pourra connecter plusieurs disques durs externes, et aussi charger son smartphone dessus. Le port USB 2.0 reste présent, pour par exemple connecter un dongle de souris/clavier, ou pour brancher une imprimante.

Les deux ports HDMI permettront de raccorder deux écrans pour faire par exemple du dual-screen. Le port réseau en 2,5GbE est selon moi une excellente nouvelle. Trop peu de fabricant offre ce type de connexion réseau par défaut, se limitant au seul Gigabit. Mais en 2024, où les prix des équipements en 2,5 GbE (voir plus rapide) devient de plus en plus abordable, ne pas mettre au minimum du 2,5GbE est de la mesquinerie pour grappiller quelques € tout au plus.

Geekom promet un ventilateur ultra-silencieux. Nous verrons plus bas ce qu’il en est.

Le fabriquant indique que ce mini PC peut être raccordé à 4 écrans simultanément avec une définition 4K @ 60Hz :

  • Deux via les deux ports HDMI ;
  • Deux via les deux ports USB-C

Si un seul écran connecté, la définition monte à 8K maximum aussi à 60Hz (n’ayant pas d’écran supportant plus, je ne peux certifier que c’est possible).

Déballage et découverte du Geekom A7

Déballage Geekom A7

Ayant déjà testé un Geekom, le Mini IT13, qui possède peu ou prou le même format, je n’ai pas été davantage surpris par la petite taille du mini PC. En revanche, ce qui m’a marqué, c’est sa matière. En effet, toute la carcasse est en métal brossé, très certainement en aluminium (sauf le fond qui est en plastique). Ça donne un rendu sobre et élégant, mais surtout de qualité. Contrairement au Mini IT13 qui était tout en plastique, là on a vraiment l’impression d’un mini PC solide qui ne fait pas toc au touché. C’est assez appréciable. On pourrait même penser que çà peut aider à la dissipation de chaleur (car j’ai le souvenir que les CPU AMD chauffaient davantage que les Intel).

Comme l’indique le site de Geekom, ce A7 est livré avec un adaptateur secteur de 120W maxi, permettant d’alimenter le NUC lorsqu’il est très sollicité mais aussi pour permettre l’alimentation Power Delivery via les ports USB,  un câble HDMI d’une longueur d’un peu plus d’un mètre, d’une notice assez succincte, et d’un carton de bienvenu.

L’extérieur

Ce mini PC ressemble beaucoup aux autres modèles de Geekom comme le Mini IT13 en terme de format (carré). La connectique assez riche est répartie entre la face frontale du NUC et la face arrière. Deux ports USB3-Type-A en face avant permettront de brancher nos clés USB ou disque dur externe au format Type-A. Pour brancher en USB-C, il faudra passer sur l’arrière du boitier. Je trouve qu’il est dommage de ne pas avoir mis un port USB-C sur la face avant. Mais l’arrière reste relativement accessible facilement. Il est à noter qu’un lecteur de carte SD est présent sur le coté du boitier.

Je revêtement en aluminium brossé donne une aspect de solidité au boitier, et rassure quant-à sa durée de vie.

Contrairement au Mini IT13, les vis pour démonter le fond du boitier du mini PC ne sont pas accessible directement : il faut enlever les patins en caoutchouc. Je trouve cela dommage, car si on veut accéder au SSD et à la RAM, il faut décoller ces patins, au risque de ne plus pouvoir les recoller ensuite.

L’intérieur

Image issue de la fiche produit Geekom A7

Pour accéder aux entrailles du NUC, il faut démonter la plaque en plastique du dessous. Et pour ce faire, on doit retirer les patins en caoutchoucs. J’ai eu peur de les détériorer en les enlevant, mais en fait non, la colle est légère, et il y a des picots qui les tiennent dans leurs emplacements. Je trouve un peu dommage ce choix de masquer les emplacements de vis par les patins, j’aurais aimé qu’elles soient directement accessibles. Mais force est de constater que les patins ne sont pas abîmés par leur retrait et leur repositionnement (le temps montrera si cette assertion est durable).

En retirant ensuite une nouvelle plaque, métallique cette fois-ci, qu’il faut retirer avec précaution, car un fil passe par une encoche. Ce fil est une antenne pour le Wi-Fi ou le Bluetooth. On accède ensuite au SSD et aux barrettes de RAM sur lesquels on peut lire les références. On constate aussi qu’il n’y a aucun emplacement supplémentaire pour accueillir un autre SSD au format 2,5 pouce ou un autre NVMe comme c’était le cas avec le Mini IT13. C’est un peu dommage.

Voilà quelques informations récupérées par des applications sous Windows.

  • Le stockage :
    Le SSD NVMe est un Acer N5000 :

 

HWInfo64

Premier lancement de Windows 11 Pro

Sur ce Mini-PC, comme sur la plupart d’entre-eux, le Windows 11 Pro est pré-installé, pré-activé. Au démarrage de Windows, le système propose la création du compte. Ensuite, il est directement utilisable. Il me semble que la version de Windows 11 est la 23H2. Cela limite la quantité de mise à jour à faire.

Note pour la création d’un utilisateur avec Windows 11 (Pro ou Home)

Si on ne veut pas connecter de compte MS pour la création d’un utilisateur, c’est possible, mais un peu galère.
Voir ici : https://lecrabeinfo.net/installer-windows-11-sans-compte-microsoft.html
Ou encore là : https://www.ubackup.com/fr/articles/installer-windows-11-sans-compte-microsoft.html

Une fois le compte créé (qu’il soit local ou un compte MS), on accède au bureau de Windows 11 Pro.
Geekom ne préinstalle pas d’applications (pas que j’ai vu en tout cas), mais MS en met une petite quantité…
Il est possible de ne pas les avoir en faisant un choix de langue à l’installation, mais c’est impossible ici de faire cela. En revanche, je vous suggère de suivre la méthode powershell pour supprimer les bloatware préinstallés.
Je vous conseille fortement de faire les mises-à-jour de Windows sans tarder, en activant les MAJ des applications MS en plus des composants système.

Le fonctionnement général de ce A7 est vraiment très fluide, que ce soit pour l’ouverture et l’installation d’applications, la navigation WEB ou la lecture de vidéos. C’est très agréable !

Passons maintenant aux petits benchmarks.

Quelques benchmarks

Voici les résultats de quelques benchmarks et test de stabilité.

Je précise aussi que tous les tests ont été fait avec le réglage en mode « normal » par défaut du BIOS pour le ventilateur.

Le SSD NVMe

  • CrystalDiskMark :
    Les résultats de ce test montre que le SSD est vraiment rapide, et pourra donc fournir de bons débits de transfert de fichier assurant rapidité des transferts entre le NUC et un autre ordinateur ou NAS.

Le CPU AMD AMD Ryzen 9 7940HS

L’iGPU AMD Radeon 780M Graphics

Les différents tests via OCCT

Ce A7 a passé avec succès tous les tests OCCT que j’ai lancé, sans jamais planté, ni se mettre en sécurité (contrairement au NiPoGi AD08).

On constate que ces benchmarks sont plutôt bons ! Meilleurs que le Mini IT13 (sauf pour CPU-z…). Ce CPU AMD Ryzen 9 7940HS est donc globalement plus performant que le Intel Core i9-13900H du Mini IT13. Comme pour tout chipset graphique intégré au CPU, la puissance est assez limitée et ne permettra pas de jouer à de gros jeux dans de bonnes conditions. Si le jeu n’a pas besoin d’une grosse valeur de IPS, alors en baissant un peu la qualité, on peut jouer sans mal. Je pense à un Civilization VI par exemple.

Je pense que ce genre de machine, les mini PC, ne se destinent pas aux joueurs réguliers, mais plutôt à tous ceux qui font de la bureautique, traitement de photos/vidéos, et aux joueurs occasionnels qui voudront faire des concessions au niveau des réglages graphiques du jeu.

Rayonnement infrarouge émis et bruit du ventilateur

J’ai encore eu l’opportunité d’avoir une caméra thermique pour capturer quelques images en infrarouges (fausses couleurs) du Geekom A7 afin d’observer les zones d’émissions et avoir une idée des températures du boitier. Ces photos IR ont été prises lorsque le mini PC effectuait une série de benchmarks.

Lors des différents tests, j’ai pris quelques mesures de niveau sonore avec mon téléphone et l’application Décibel X. Je re-précise aussi que tous les tests ont été fait avec le réglage en mode « normal » par défaut du bios pour le ventilateur.

Mon bureau émet un niveau sonore d’environ 32 dB en moyenne, avec deux NAS dont les disques durs grattent pas mal. Le A7 au démarrage n’est pas audible, tout comme au repos. Aussi le niveau sonore à ces moments-là n’augmente pas significativement. En revanche, lors des benchmarks, le ventilateur s’active davantage, mais reste à un niveau sonore très convenable et peu élevé. J’ai mesuré en pleine session d’OCCT (Stability Test) un niveau sonore de 36 à 37 dB maximum. Niveau qui est vite retomber à 32 dB une fois le test coupé et le mini PC assez refroidi par le ventilateur.

Je ne peux pas nier que le ventilateur est audible lorsque la machine tourne à plein régime, mais cela reste très supportable, bien plus que pour le Mini IT13 qui lui était vraiment bruyant en comparaison.

En travail bureautique, ce mini PC, l’A7, ne se fera pas entendre dans une pièce relativement calme ou mieux dans un bureau un peu bruyant.

Consommation électrique

Les quelques relevés de consommation électrique que j’ai pu faire lors de ces essais montrent un maximum à 91 W et une moyenne de 75 W lors d’un test Furmark. Sous d’autres benchmarks, comme OCCT, j’ai relevé une moyenne de 70 W. En utilisation bureautique et interne (MS Edge, installation d’application…) j’ai relevé une petite consommation de 7 à 10 W. La meilleure surprise vient de la consommation relevée lorsque le mini PC est éteint : 0 W. Ceci est une très bonne nouvelle.

Le BIOS, (toujours trop) minimaliste

Voilà quelques captures du BIOS de ce mini PC qui n’offre que peu de réglages. On gagne une option par rapport au Mini IT13 : le Wake-on-Lan. On notera le réglage de la vitesse du ventilateur. Par défaut sur « Normal Mode », c’est sur ce mode que j’ai fait les essais. Le mode silencieux n’apportant pas vraiment de silence vu que les mesures sonores sont restées quasiment les mêmes.

 

Déballage Geekom A7
Test du Geekom A7 : un mini-PC à base de Ryzen
CONCLUSION
Ce mini PC Geekom A7 est agréablement silencieux en utilisation courante (bureautique, internet...) tout en étant assez puissant pour faire plus, moyennant une nuisance sonore un peu plus prononcée, mais tout de même tolérable. Le design en aluminium est très sympa et permet de donner un aspect plus premium et participe au refroidissement plus efficace. Les 32 Go de RAM sont un gros plus sur la machine pour faire du multitâche prononcé. Cela permet d'envisager la virtualisation d'autres OS en parallèle de Windows, ou mieux de passer par un hyperviseur comme Proxmox comme OS et de virtualiser tout le reste. En ce qui concerne les jeux, je pense qu'il faut oublier les gros jeux sur ce type de machine, et ma note tient compte que l'utilisation du mini PC que j'imagine n'est pas pour jouer. Ou alors très occasionnellement (voir une remarque faite dans l'article). Le seul gros point noir, pour moi, de ce Geekom A7 est l'absence de connecteur interne pour un disque supplémentaire. Il faudra se contenter du SSD fourni avec le mini PC, ou le changer si le SSD fourni n'est pas un disque de 2To car apparemment le port est limité à 2To (il faut voir si un SSD de 4To passe, mais je n'en ai pas pour tester...).
MATÉRIEL / DESIGN
9
CONNECTIQUE EXTERNE
9
PERFORMANCES CPU
9.5
PERFORMANCES GRAPHIQUES
7.5
CONSOMMATION
9
BRUIT
8.5
OS & APPLICATIONS
10
BIOS
6
LES PLUS
Design compact
Connectique bien fournie pour la taille du boitier
Performances du CPU
Présence d'un emplacement de SSD M2 NVMe avec un disque de 2 To fourni
Un port réseau 2,5 Gb/s
Du WiFi 6E et Bluetooth 5.2
Windows 11 Pro est préinstallé sans logiciel tiers
Une consommation électrique contenue
Volume sonore du ventilateur très faible en usage normal
LES MOINS
Pas de port pour un disque 2,5'' en plus du port NVMe
Le port USB2 qui aurait pu être un USB3
La partie graphique (iGPU) en retrait
Volume sonore du ventilateur un peu élevé en usage très intensif
Vis du boitier cachées derrière les patins en caoutchouc
8.6
Un très bon mini PC pour de la bureautique