NAS – Test du Synology DS418j : l’entrée de gamme performant

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

Lancé en août dernier, le Synology DS418j se veut un NAS 4 baies abordable. Si l’aspect extérieur n’évolue guère depuis des années pour la série j, son architecture progresse année après année. Ce nouveau modèle dispose d’un processeur dual core cadencé à 1,4 GHz associé à 1Go de RAM en DDR4. Qu’apporte ce nouveau modèle ? Est-il assez performant pour un usage quotidien ? Son prix est-il vraiment intéressant ?

Test Synology DS418j

Présentation du DS418j

Pour ce modèle, Synology est resté fidèle au boitier 4 emplacements DS41xj. Il n’offre aucune évolution esthétique et la connectique reste identique.  Le constructeur a fait une infidélité à Marvell en proposant un SoC Realtek dual core RTD1293 (64-bit) cadencé à 1,4 GHz. La mémoire vive évolue aussi et double avec ce nouveau modèle : 1Go de RAM en DDR4. Une belle configuration dans un NAS qui ne manque pas d’attraits…

Contenu du carton

Le contenu du carton est assez classique, on retrouve à l’intérieur :

  • Le NAS en lui-même, ici le DS418j ;
  • 1 câble réseau RJ45 Cat.5e ;
  • Des vis pour fixation de disques durs (2,5 et 3,5 pouces) ;
  • L’alimentation et son câble secteur ;
  • Le guide de démarrage rapide.

Construction

En matière de design, aucun risque n’a été pris par rapport aux versions précédentes. Le DS418j est un NAS d’entrée de gamme et qui s’assume comme tel. Synology n’a pas changé sa formule et propose donc un boitier tout plastique robuste, mais assez sommaire. La connectique n’évolue pas non plus, on retrouve à l’arrière un port USB 2.0, un port USB 3.0 et un port Ethernet.

L’installation des disques s’opère de la même manière que les générations précédentes. Tout d’abord, il faudra accéder à l’intérieur du NAS en passant par l’arrière. Puis, vous devrez retirer les racks un à un pour y visser les disques.

Pour ce test, nous avons installé des disques WD Red et Seagate IronWolf. Petite indication, les disques durs Seagate IronWolf ne permettent pas la fixation sur le côté (voir images ci-dessous).

Interface et applications

Ce qui a participé au succès de Synology, c’est sans aucun doute son interface d’administration. Tout d’abord, le système DiskStation Manager (DSM) est robuste, performant et polyvalent. Il faut bien avouer que ces NAS disposent d’un système stable et optimisé pour le stockage. L’interface est soignée et facile à prendre en main. DSM est vraiment complet et il est même possible d’ajouter encore plus de fonctionnalités au NAS grâce au Centre de paquets : Station de téléchargement, vidéo surveillance, antivirus, Cloud privé, etc.

À cela s’ajoutent également plusieurs applications pour les ordinateurs (Windows, macOS, Linux), mais aussi pour smartphone et tablette (Android, iOS, Windows Phone) pour sauvegarder et protéger ses données, visualiser des vidéos, écouter de la musique… même lorsque en dehors de chez soi.

Performances

Les NAS estampillés d’un petit j n’ont jamais été des plus rapides. Ils ont pour objectif d’être accessibles en termes de tarif. Regardons de plus près ce nouveau modèle.

Débits et transferts

Pour rappel, voici le protocole de tests utilisé sur Cachem. Employé depuis de nombreuses années, il permet d’obtenir des données fiables et comparables (aux autres NAS testés ici). 4 applications de mesure sont utilisées (macOS et Windows). Ensuite, des transferts de fichiers de tailles différentes dans les 2 sens (NAS vers Ordinateur puis Ordinateur vers NAS) sont réalisés :

  • Petite taille : 100 fichiers d’une taille allant de 500 Ko à 12 Mo (MP3, Photos, Office) ;
  • Taille moyenne :  30 fichiers de 12 à 350 Mo (DivX, fichiers RAW, Zip) ;
  • Volumineux : 10 fichiers ayant une taille comprise entre 4 et 10 Go (MKV, ISO).

À l’issue des tests, une moyenne des transferts (exprimé en Mega-Octets par seconde) est calculée et représentée sous forme de graphiques. Plus le nombre est important, plus le NAS est rapide. Pour ces tests, le NAS a été configuré en RAID 5 (SHR) avec 4 disques (2* WD Red 4To et 2* Seagate IronWolf 12To) en ext4 avec DSM 6.1.5.

Soumis à notre protocole de test, le NAS offre un transfert en retrait par rapport aux modèles plus haut de gamme. On notera quelques difficultés dans les transferts de petits fichiers. On peut dire que les performances ne déçoivent pas, mais elles ne révolutionnent pas non plus le genre.

Avec le chiffrement activé, il n’y a pas de surprise. Si les performances en lecture sont pas ou peu impactées, c’est plus compliqué en écriture.

Transcodage

Les NAS estampillés d’un petit j ne sont pas faits pour le transcodage. Toutefois, avec ce nouveau processeur plus puissant, on pourrait penser qu’il est en mesure de réaliser de lourdes tâches. Video Station est une application client/serveur. Elle permet d’ouvrir le NAS au multimédia en permettant la lecture de vidéos depuis son navigateur internet préféré, depuis une application mobile / tablette… ou encore sur sa TV Android/Apple TV.

Si votre périphérique n’est pas compatible avec le format d’un fichier vidéo, un transcodage sur le NAS s’opère pour que la vidéo soit lisible. Cette action de transcodage nécessite beaucoup de ressources, le processeur est largement mis à contribution. Ici le Realtek RTD1293 ne fera pas de miracle. Il sera capable de gérer un fichier jusqu’à 1080p h.264… mais il ne faudra pas en demander plus.

Consommation électrique et nuisance sonore

En utilisation normale, le DS418j affichera une consommation légèrement en dessous des 28W. Lors d’une utilisation plus intensive, il pourra monter au-dessus des 30W. Pour le niveau sonore, le NAS n’est pas le plus bruyant. Si on relève 37,8 dB à 1 mètre, ce sont bien les disques à l’intérieur qui génèrent le plus de bruit et non le boitier en lui-même.

Conclusion

Synology renouvelle son 4 baies d’entrée de gamme sans révolutionner le marché. Rien de surprenant, puisqu’il ressemble en bien des points au modèle précédent. Il en résulte un DS418j offrant une prestation de qualité avec des débits dans la moyenne. Pour couronner le tout, il embarque la dernière version de DSM et ce qui rassurera l’utilisateur quant à la pérennité de ses données et des fonctionnalités. Enfin, la tarification douce du DS418j mettra tout le monde d’accord. Ce NAS 4 baies aux prestations très intéressantes à un prix inférieur à 300€. Bravo Synology…

7.3 Awesome

Les NAS de la gamme j peuvent décevoir ceux qui recherchent ce qui se fait de mieux. Malgré une construction soignée, une RAM doublée, le DS418j n’arrive pas à convaincre pleinement, à cause des performances limitées de son processeur. Ce modèle n'a pas à avoir honte, puisqu'il remplit son contrat. Il s'agit d'un NAS 4 baies accessible à moins de 300€.

  • MATÉRIEL / DESIGN 6
  • OS & APPLICATIONS 8
  • PERFORMANCES 6
  • PRIX 9
Partager.

A propos de l'auteur

Passionné de nouvelles technologies, je suis un touche-à-tout. Mon smartphone ne me quitte (presque) jamais. Je peux vous parler des NAS pendant des heures.

6 commentaires

  1. Bonjour, j’aimerais comprendre la « cohérence » dans cette configuration du NAS avec 2 types de HDD différents, à savoir 2 HDD qui tournent à 5400rpm (les Red 4To) et 2 en 7200rpm (les IronWolf 12To) ? La vitesse d’écriture risque de prendre une claque vue les différences de rotation. Il aurait été préférable de s’orienter sur des WD Red Pro 4To qui eux, tournent bien à 7200rpm, non ? Cordialement

    • Merci de la question… L’objectif ici est de montrer qu’il était tout à fait possible de mixer des disques avec des vitesses différentes (demande régulièrement formulée sur le forum).

      • Bonjour, et merci pour votre réponse. Je comprends mieux la raison maintenant. Cependant, je pense qu’il est important de souligner qu’il faut éviter de mixer les disques, même si cela reste de l’ordre du possible. A mon avis, dans votre test, les disques plus rapides ont fait attendre le système car les autres, plus lents, étaient encore sollicités. Et votre cas étant un choix arbitraire, puisqu’à des fins de tests. De plus, le SHR étant très particulier en soi, parce qu’extensible, ne doit pas entrer en ligne de compte et nous faire croire que l’on peut faire ce que l’on veut avec un NAS et les disques que l’on y met dedans.

        Selon mon expérience, je pense que la vitesse d’un disque dur, pour un particulier qui possède un NAS (comme moi), peut s’arrêter à 5400rpm ou 5900 rpm. A mon avis, il n’est absolument pas utile de prendre plus rapide. Le 7200 voire 10000rpm étant plutôt réservés à des usages intensifs, comme ceux d’une entreprise par exemple, qui en a cruellement besoin ; mais elle ne base pas non plus son architecture sur des NAS, et heureusement. Voici d’autres raisons simples : 5400rpm, pour le cas du « réencodage » pour le web par ex., sera totalement suffisant. C’est le CPU du NAS qui fera le boulot, et le débit fourni par la grappe de disques sera, elle aussi, amplement suffisante, à la condition sine qua non que la grappe soit « cohérente » : les infos seront piochées à la volée sur chacun des disques et de façon uniforme, en même temps. La 2e raison étant que 5400rpm, ça consomme nettement moins en électricité que du 7200rpm. Comme je le disais juste avant, je suis possesseur d’un NAS Synology DS2413+ et j’ai une grappe Raid6 de 12 HDD de 4 To WD Red (la toute 1e génération) tournant à 5400rpm. Aucun des disques n’a encore été changé depuis que je les possède. Il faut aussi savoir que si le NAS intégre 2 cartes Ethernet, elles doivent absolument être activées et branchées à un switch, afin de permettre le Load Balancing que le NAS gère parfaitement bien ; sinon c’est la congestion et on a le sentiment que le NAS, finalement, nous a coûté cher et ne fonctionne pas comme il le devrait.

        Pour finir, pour que votre article soit cohérent, je pense qu’il serait bon de pouvoir faire des tests plus poussés, en intégrant des graphes en full 5400, full 5900 et full 7200 de sorte à ce que l’on puisse avoir une idée des débits, en SHR, en Raid5 et en Raid6 (le cas échéant). Ainsi, l’article sera complet, neutre, et permettra aux lecteurs d’avoir une vision globale qui leur permettra in fine de faire un choix en fonction de leurs besoins.

        Bien cordialement,

        V.

  2. Eric SABATIER sur

    Bonjour.
    Synology ayant arrêté la mise à jour de sa table de compatibilité pour les Dongle TV en 2017, pouvez-vous m’indiquer des références de Dongle TV compatibles aujourd’hui avec la nouvelle TNT HD et le NAS 418J ?
    Merci pour votre aide.

Laissez une réponse

Lire les articles précédents :
temoin charge belkin
Test du chargeur à induction Belkin

Cela fait maintenant plusieurs semaines que je dispose d'un chargeur à induction Belkin. Il est temps pour moi de vous...

Fermer